Vous dormez beaucoup ? Attention aux risques de démence

Vous dormez beaucoup ? Attention aux risques de démence

439
0
<<<
>>>

démence sommeilFatigue, irritabilité, surpoids, dépression … Les conséquences d’un manque de sommeil sont bien connues. En revanche, on connaît moins les risques associés à un sommeil prolongé. D’après une récente étude, publiée dans la revue Neurology, des nuits trop longues annonceraient un risque accru de démence dans les dix ans.

Un risque multiplié par deux

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’école de médecine de l’université de Boston (Etats-Unis) ont analysé la qualité du sommeil et l’état de santé de 2 400 participants.

Les scientifiques ont pu établir un lien entre la durée du sommeil et le risque de développer un trouble neurodégénératif ou la maladie d’Alzheimer. Les personnes, à faible niveau d’études ou présentant une déficience cognitive légère, dormant plus de 9 heures seraient davantage concernées : pour elles, les risques sont doublés par rapport au groupe témoin.

Comment l’expliquer ?

Selon les scientifiques, le fait de dormir beaucoup serait en réalité un symptôme de la démence et non une cause. Ils estiment que la durée du sommeil chez les personnes âgées serait un excellent indicateur pour estimer le risque de démence.

Les auteurs de l’étude précisent qu’une bonne nuit de sommeil est essentielle pour la santé, à condition de ne pas la prolonger au-delà de 9 heures.

A lire aussi : Manque de sommeil : pourquoi mange-t-on plus ?

Laissez votre commentaire