VIH : situation « préoccupante » chez les homosexuels

VIH : situation « préoccupante » chez les homosexuels

279
0
<<<
>>>

vih homosexuelsEn France, les homosexuels sont le seul groupe de transmission du VIH pour lequel le nombre de nouveaux diagnostics ne diminue pas. D’après l’étude « Prevagay2015 » menée auprès de gays dans cinq grandes villes de France, la situation est « extrêmement préoccupante ». Les chercheurs de Santé Publique France, l’Inserm et de l’équipe nationale d’intervention en prévention et santé pour les entreprises (ENIPSE) tirent la sonnette d’alarme.

Des conduites à risques

Pour les besoins de l’enquête, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), 2 600 hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) et fréquentant des établissements gays (saunas, bars, …) ont subi un questionnaire comportemental et un prélèvement de sanguin. Résultat ? 14,3 % des participants étaient séropositifs.

Phénomène inquiétant, « la part des séropositifs parmi les HSH âgés de moins de 30 ans atteint 6 % » souligne l’étude. Un chiffre plus élevé que dans les autres villes européennes. Cela témoigne d’un « problème d’adhésion des plus jeunes à nos politiques de prévention ».

Ces chiffres élevés pourraient notamment s’expliquer par des conduites à risques « assez fréquentes ». Les séropositifs rapportaient, par exemple, davantage de partenaires au cours des 12 derniers mois et déclaraient plus fréquemment des rapports sexuels non protégés que les séronégatifs. Aussi, une consommation plus importante de produits psychoactifs lors des rapports sexuels a été rapportée chez cette population.

Prise en charge : un état des lieux rassurant

Si l’enquête procure une vision inquiétante du point de vue prévention, la situation est plutôt rassurante en matière de prise en charge. Dans cette enquête, 92 % des participants étaient diagnostiqués et donc connaissaient leur statut, et 95 % d’entre eux étaient bien sous traitement antirétroviral. Or une bonne prise en charge « est décisive pour un contrôle marqué et durable de l’épidémie dans cette population-clé » rapporte l’étude.

A lire aussi : Sida : l’espérance de vie a augmenté de 10 ans

Laissez votre commentaire