VIH et hépatites : des soins funéraires (enfin) autorisés

VIH et hépatites : des soins funéraires (enfin) autorisés

472
0
<<<
>>>

soins funéraires vih hépatitePar un arrêté publié au Journal officiel le 20 juillet, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a (ré)autorisé les soins funéraires pour les défunts porteurs du VIH et du VHC (virus de l’hépatite C). La fin d’un long combat pour les associations de lutte contre le sida.

« Une avancée historique » pour les malades

Depuis 1986, ces soins étaient interdits : certains thanatopracteurs, pratiquant les manipulations des corps, craignant d’être contaminés. Une prohibition jugée anachronique et discriminatoire par les associations de lutte contre le sida qui se sont battues durant des années pour que les défunts, porteurs du VIH ou d’hépatites virales, puissent enfin bénéficier des mêmes soins funéraires que les autres.

C’est désormais chose faite. Ces patients pourront, à leur mort, recevoir les soins funéraires traditionnels comme le maquillage ou l’habillage, dès le 1er janvier 2018.

L’association Aides salue, dans un communiqué, « cette avancée historique », bien que la lenteur de l’État pour lever l’interdiction lui « laisse un goût amer ». L’association, qui se bat aux côtés des malades depuis bientôt 32 ans pour mettre fin à cette mesure « discriminatoire », rappelle que le ministre du Travail de l’époque, Xavier Bertrand, en avait fait la promesse il y a 6 ans déjà.

Laissez votre commentaire