Une pilule sans ordonnance, c’est pour bientôt ?

Une pilule sans ordonnance, c’est pour bientôt ?

317
0
<<<
>>>

pilule sans ordonnanceLes Françaises pourront-elles un jour avoir accès à la pilule contraceptive sans consulter un gynécologue ou un médecin généraliste ? C’est ce que réclame un collectif composé de professionnels de santé, du planning familial et de féministes. Dans une lettre ouverte à l’adresse des laboratoires pharmaceutiques, il réclame la mise sur le marché « d’une pilule sans ordonnance ». Baptisée « Libérez ma pilule », cette initiative est accompagnée d’une pétition, qui a déjà obtenu le soutien de plus de 700 personnes.

Un décalage européen

Pour le collectif, une pilule délivrée sans ordonnance ne présenterait pas plus de risques que les autres, bien au contraire : « la société savante pointe (…) le fait que les femmes auraient une approche plus prudente que les prescripteurs eux-mêmes sur les contre-indications et qu’elles rapportent plus facilement aux professionnels de santé les risques de contre-indications quand la pilule est sans ordonnance » peut-on lire dans la lettre ouverte adressée aux laboratoires pharmaceutiques, à l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) et à l’Agence Européenne (EMA).

« Il est regrettable de constater qu’en Europe et en France cette avancée pour le droit des femmes à disposer d’un accès facilité à la contraception est au point mort » poursuit le collectif, alors que « la délivrance d’une pilule sans ordonnance est déjà une réalité dans de nombreux pays », comme en Russie, en Turquie, dans la plupart des pays d’Amérique du Sud et dans quelques pays d’Afrique et d’Asie.

Le pharmacien en soutien

Au Québec, outre les pilules nécessitant une prescription, le pharmacien peut proposer aux femmes une contraception hormonale pour une durée de 3 mois. De la même façon en France, le collectif envisage que chaque femme puisse répondre à un questionnaire avec l’aide d’un pharmacien afin d’évaluer si la prise de la pilule est possible.

Un engagement avant 2018

Grâce à cette pétition, le collectif espère encourager les laboratoires pharmaceutiques à déposer un dossier d’autorisation de mise sur le marché d’une pilule progestative sans ordonnance. Symboliquement, il réclame un engagement avant le 8 mars 2018, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

A lire aussi : Pilules et médicaments ne font pas toujours bon ménage

Laissez votre commentaire