Une maman sauvée par son fœtus

Une maman sauvée par son fœtus

197
0
<<<
>>>

rupture uterine maman foetusAlors que sa maman faisait face à une rupture utérine, un fœtus est venu combler la brèche grâce à son dos, sauvant ainsi sa mère et lui-même d’une issue fatale. Un cas clinique extraordinaire raconté par l’équipe médicale du CHRU de Lille dans l’European Journal of Obstetrics & Gynecology, et décrypté par le journaliste du Monde Marc Gozlan, également médecin.

Un effet « ventouse »

Ce cas rare concerne une femme de 31 ans, enceinte de huit mois et demi, qui s’est présentée au CHRU de Lille en se plaignant de violentes douleurs au ventre. Les médecins ont d’abord cru que la jeune femme souffrait d’une déchirure de l’aorte. Afin de vérifier ce premier diagnostic, ils décident de réaliser un angioscanner. Mais finalement, le diagnostic est tout autre : la patiente présente une rupture utérine, une complication grave pour la mère et le fœtus.

L’équipe du CHRU de Lille constate alors un phénomène exceptionnel : le dos du fœtus est venu se plaquer contre la zone rompue du muscle utérin. En somme, le fœtus comblait la brèche ! « Tout se passe donc comme si le dos du bébé faisait ventouse » explique le docteur Marc Gozlan.

Ce phénomène a empêché la mère de faire une hémorragie utérine, qui aurait pu lui coûter la vie. L’aspiration du dos à travers la brèche a aussi empêché un prolapsus du cordon ombilical et une fuite de liquide amniotique. Le fœtus a donc non seulement sauvé sa mère, mais il s’est également sauvé lui-même.

La mère et le bébé vont bien

Les médecins ont finalement réalisé une césarienne pour sortir l’enfant du ventre de sa mère. Le petit garçon est né « en pleine forme, avec un poids à la naissance de 2520 grammes » se réjouissent les médecins. « Il n’a pas fait de complications à la naissance ».

Du fait de sa mésaventure, le petit présentait une grosse boursouflure sur le dos à cause de l’effet « ventouse ». Mais finalement, plus de peur que de mal, « cette boursouflure s’est résorbée d’elle-même en quelques heures » comme le précise le docteur Marc Gozlan.

A lire aussi : Un bébé sauve la vie de sa mère en refusant de téter

Laissez votre commentaire