Symptômes, causes, traitements : tout sur les acouphènes

Symptômes, causes, traitements : tout sur les acouphènes

260
0
<<<
>>>

acouphènesLes acouphènes sont des bruits « parasites » qu’une personne entend sans que ceux-ci existent réellement. Il peut s’agir de sifflements, de battements ou encore de bourdonnements. Dans 95 % des cas, seul le patient les entend : l’origine du bruit n’est alors même pas audible au stéthoscope. L’origine de ce signal sonore perturbateur n’est pas unique : plusieurs mécanismes sont identifiés.

Symptômes

Les acouphènes peuvent être perçus par une seule oreille ou par les deux, de façon discontinue ou permanente. Ils peuvent aussi être ressentis à l’avant ou à l’arrière de la tête. Les patients touchés décrivent le plus souvent des bourdonnements, des pulsations, des sifflements, des tintements ou encore des cliquetis. Ces symptômes peuvent s’accompagner de vertiges, d’une perte d’audition, d’hyperacousie (diminution du seuil de tolérance aux bruits d’intensité normale) et d’insomnie, car ces bruits parasites peuvent perturber le sommeil.

Causes

Plusieurs mécanismes majeurs peuvent être à l’origine d’acouphènes. Il s’agit, par exemple, d’un problème circulatoire, d’une infection (virale ou bactérienne), d’une inflammation (suite à une rhinopharyngite ou une otite par exemple), de la prise de certains médicaments, d’un traumatisme, d’un antécédent familial ou, plus simplement, il peut s’agir d’un signe de l’âge lié à la perte d’audition. Il n’est pas rare que les acouphènes d’un patient soient liés à plusieurs de ces causes. Le stress est le principal facteur aggravant du symptôme.   

Traitements

Les causes étant multiples, aucun traitement n’est efficace chez tous les patients : la prise en charge associera donc plusieurs approches :

Dans certains cas, supprimer la cause des acouphènes peut suffire à les éliminer. C’est notamment le cas lorsque les acouphènes sont liés à la prise de médicaments. Le médecin peut alors adapter le traitement pour tenter de stopper les symptômes.

Lorsque la cause des acouphènes est circulatoire, les spécialistes prescrivent généralement des vasodilatateurs : des médicaments permettant de dilater les vaisseaux sanguins. Mais seule une petite partie des patients est concernée.

Les autres traitements consistent, faute de pouvoir guérir, à soulager les sensations auditives pour améliorer la qualité de vie des patients. La prescription d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques a pour objectif de lutter contre le stress, facteur aggravant des acouphènes.

Une autre solution consiste à couvrir les acouphènes par d’autres bruits appelés « bruits blancs » ou « bruits roses ». Il s’agit d’écouter un bruit, comme un grésillement de radio ou un chant d’oiseau, pour venir soulager les sensations. Des playlists, disponibles sur Youtube par exemple, permettent aux personnes souffrant d’acouphènes de réduire la gêne, notamment au moment du coucher, lorsque le patient se trouve dans le silence.

Une thérapie acoustique d’habituation (TAH) peut également être proposée aux patients. Elle consiste à apprendre à vivre avec les acouphènes et à les oublier. Le patient est alors accompagné par une équipe de spécialistes (médecin ORL, psychologue) qui aident le patient à travailler sur son stress, à se concentrer et à habituer le cerveau à filtrer les sons en se concentrant sur les sons de l’environnement.

Des médecines douces ou naturelles comme l’acupuncture ou l’ostéopathie permettent également à certains patients de se soulager. La pratique d’une activité physique comme le yoga peut aussi aider le patient à se détendre.

En cas de déficit auditif, les patients peuvent bénéficier d’une aide auditive qui va réduire l’intensité des acouphènes.

Laissez votre commentaire