Sport sur ordonnance : pour qui et comment ?

Sport sur ordonnance : pour qui et comment ?

232
0
<<<
>>>

Sport sur ordonnanceA compter de mercredi 1er mars, les médecins auront la possibilité de prescrire du sport à leurs patients. On vous le dit de suite : ce ne sera pas l’occasion de vous faire rembourser votre abonnement à l’aquagym. Quelles personnes seront concernées ?

Qui est concerné ?

Le « Sport sur ordonnance », une nouveauté prévue par la loi santé, ne s’applique pas à tout un chacun. Il sera destiné aux patients souffrant d’une affection longue durée (ALD), c’est-à-dire « dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse » selon la Sécurité Sociale. Près de 10 millions de patients en France seraient concernés. Ce sont par exemple des patients atteints de cancer, de diabète ou de sclérose en plaques. L’occasion pour eux d’être suivis par des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes ou des éducateurs spécialisés en sport et santé.

Quelles vertus ?

Pour les patients souffrant d’une ALD, leur prescription principale demeure les traitements et médicaments. Or, il a été reconnu que le sport est un véritable outil thérapeutique, permettant de diminuer les symptômes et d’améliorer la condition physique, même et surtout en étant malade.

Strasbourg a été la première ville française à tester le dispositif, depuis 2012. Les bénéfices sont tels que la mesure avait été élargie le 1er décembre dernier aux patients atteints par le VIH.

A lire aussi : Activité physique : les Français encore à la traîne

Comment ça marche ?

Côté pratique, la prescription ne pourra être réalisée que par un médecin traitant. Adressez-vous à lui pour savoir si vous pouvez prétendre au dispositif.

Côté financement, c’est là que le bât blesse : la question de la prise en charge n’a pas été définie par la loi. Les séances ne seront donc pas remboursées par la Sécurité sociale, alors que certaines mutuelles pourront le faire.

Espérons que le remboursement, même partiel, de la mesure, entre à terme dans la loi santé. Car pour l’instant, face à un dispositif sans financement, les patients n’auront d’autre possibilité que de se tourner vers les associations de malades et autres structures leur permettant de bénéficier à moindre coût de leur activité physique prescrite.

En savoir plus : Mars 2017 : lancement du sport sur ordonnance

Laissez votre commentaire