Sécurité routière : les Français de plus en plus imprudents

Sécurité routière : les Français de plus en plus imprudents

416
0
<<<
>>>

sécurité routière français imprudentsPour la troisième année consécutive, le taux de mortalité sur les routes est en hausse : en 2016, 3 469 personnes ont été tuées sur les routes, soit 8 morts de plus qu’en 2015. En outre, l’année 2016 a été marquée par une augmentation du nombre de blessés (+ 2 %), de blessés hospitalisés (+ 2,3 %) et d’accidents corporels (+ 1,1 %). En cause : des comportements au volant de plus en plus imprudents, comme le montre le dernier Baromètre AXA Prévention.

9 comportements dangereux sur un même trajet

Premier constat accablant : les conducteurs cumulent en moyenne 9 comportements dangereux au quotidien. Dépasser la vitesse autorisée, envoyer un sms, répondre à un appel, conduire de nuit pour un trajet long, ne pas s’arrêter à un feu orange, doubler ou tourner sans mettre son clignotant, … Les Français cumulent les pratiques à risques qui génèrent potentiellement l’accident.

82 % des automobilistes font des excès de vitesse

Si les Français ont progressé sur les vitesses excessives, ils pratiquent en revanche encore trop les excès de vitesse dits « modérés » (jusqu’à 20km/h au-dessus de la limite autorisée). Au final, entre « petits » et « grands » écarts, ce sont seulement 18% des conducteurs qui respectent scrupuleusement la vitesse autorisée. Et, parmi les 82% des Français qui roulent vite, 41% le font parce qu’ils se sentent davantage en maîtrise, voire en surcroit de vigilance (53%). Ils sont d’ailleurs près d’1 sur 2 (47%) à ne pas ralentir par temps de pluie.

A lire aussi : Sécurité routière : un nouveau spot choc

Les usages du téléphone au volant se dégradent

Malgré l’espoir d’amélioration indiqué en 2016, les bonnes résolutions des Français concernant leur téléphone portable au volant semblent envolées. En 2017, l’addiction reprend de plus belle ! 59% des conducteurs (vs 46% en 2016) utilisent leur smartphone au volant pour au moins un de ces usages : 39% téléphonent (vs 30% en 2016), et 24% envoient ou lisent des SMS (vs 15% en 2016).

Autre évolution marquante, ils sont désormais 40% à utiliser le GPS de leur smartphone (26% en 2016). Une pratique encouragée par les téléphones de plus en plus sophistiqués. Si elle est autorisée, elle participe néanmoins à détourner l’attention des conducteurs, notamment par une ergonomie inadaptée.

A lire aussi : « Notifications fantômes » : êtes-vous accro au portable ?

L’importance de la prévention

Comment faire face à l’évolution de ces comportements dangereux ? Pour 7 conducteurs sur 10, des actions de prévention seraient préférables à un renforcement des réglementations. Selon eux, les domaines de prévention prioritaires concernent les dangers de l’alcool au volant et ceux du cannabis. En revanche, et alors que la vitesse reste la première cause d’accidents mortels sur les routes, l’incitation au respect des limitations de vitesses préoccupe seulement 13 % des Français.

A lire aussi : Un site de lutte contre l’addiction chez les jeunes

Laissez votre commentaire