Salpingite : une urgence médicale

Salpingite : une urgence médicale

470
0
<<<
>>>

salpingite-urgenceLa salpingite est une inflammation d’une ou des deux trompes utérines, aussi appelées trompes de Fallope. Fréquente chez les jeunes femmes, cette maladie est généralement liée à une infection bactérienne transmise lors d’un rapport sexuel non protégé. Elle peut aussi faire suite à une intervention ou à un examen de l’utérus, après un accouchement.

Elle passe inaperçue dans la majorité des cas

Le plus souvent, la salpingite passe inaperçue : elle est fréquemment diagnostiquée lors d’un bilan pour stérilité, dont elle peut être la cause.

Lorsque des symptômes apparaissent, il s’agit de douleurs dans le bas du ventre qui augmentent lors des rapports sexuels, de pertes vaginales anormales, de nausées, de pertes de sang, d’une constipation, de brûlures lors de la miction, d’une envie fréquente d’uriner ou encore d’une fièvre plus ou moins intense.

Les jeunes femmes sont davantage concernées

Certains facteurs de risque de la maladie sont connus :

  • Le jeune âge de la femme (souvent entre 20 et 25 ans)
  • La multiplicité des partenaires sexuels et des rapports non protégés
  • Le port d’un stérilet
  • Un antécédent d’infection sexuellement transmissible
  • La présence d’une urétrite en cours ou récente chez le partenaire

En l’absence de traitement, l’évolution est imprévisible

Traitée, la salpingite guérit généralement sans séquelles en 2 à 3 jours, même si un risque de récidive existe. En revanche, en l’absence de traitement, son évolution est imprévisible : elle peut guérir spontanément ou donner lieu à différentes complications.

Les complications précoces sont rares mais sévères, elles constituent une urgence médicale, voire chirurgicale :

  • abcès de l’ovaire ou du cul-de-sac de Douglas ;
  • pelvipéritonite (inflammation ou infection du péritoine situé au niveau du petit bassin) ;
  • phlébite pelvienne des veines iliaques (proches du haut de l’os du bassin) ou situées autour de l’utérus.

Les complications tardives sont nombreuses :

  • stérilité due à des lésions altérant les deux trompes de Fallope.
  • Grossesse extra-utérine
  • Douleurs pelviennes chroniques
  • Dystrophie ovarienne ou « syndrome des ovaires polykystiques » (présence chronique de nombreux kystes sur les ovaires, entraînant notamment des troubles des règles).

Pour s’en protéger, il est absolument nécessaire d’éviter les pratiques sexuelles à risque (multiplicité des partenaires sans protection) et de consulter rapidement un médecin si les symptômes caractéristiques de la maladie apparaissent.

A lire aussi : Préservatif féminin : mode d’emploi

Laissez votre commentaire