Quel antidouleur durant la grossesse ?

Quel antidouleur durant la grossesse ?

153
0
<<<
>>>

grossesse antidouleurMaux de tête, douleurs articulaires, lombaires ou dentaires, … même durant la grossesse, ces situations peuvent vous amener à la prise d’antalgiques. Toutefois, certains peuvent être dangereux pour vous comme pour bébé. On fait le point.

Le paracétamol

À chaque étape de la grossesse, le paracétamol est le médicament antidouleur le plus sûr. Son action antalgique (contre la douleur) et antipyrétique (contre la fièvre) a été bien évaluée pour être sans danger pour les femmes enceintes et les fœtus, à condition de respecter la posologie : 1 à 2 comprimé(s) ou gélule(s) à 500 mg en respectant un intervalle de 4 heures entre les prises, et sans dépasser 3 grammes pour 24 heures.

A lire aussi : Paracétamol : ce qu’il faut savoir

L’aspirine et les autres AINS

Toute prise d’Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens (AINS), comme l’aspirine ou l’ibuprofène, même ponctuelle, est formellement contre-indiquée à partir du 6e mois de grossesse (autrement dit à partir de 5 mois révolus). Au cours des deux premiers trimestres, leur prise est également vivement déconseillée en automédication.La prise de ces médicaments peut avoir des conséquences dramatiques pour bébé dont le pronostic vital sera engagé.

A lire aussi : Comment choisir son antidouleur ?

Laissez votre commentaire