Pollution : un pneumologue aurait menti sous serment

Pollution : un pneumologue aurait menti sous serment

190
0
<<<
>>>
michel-aubier-pneumologue
Michel Aubier dans l’émission « Allô Docteurs ». Source : France 5

Un célèbre pneumologue français est accusé de « témoignage mensonger sous serment » et risque une peine de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. Le professionnel aurait omis de préciser qu’il était rémunéré par le groupe pétrolier Total lors d’une audition de la commission d’enquête sénatoriale sur le coût économique et financier de la pollution de l’air.

Plus de 170 000 euros reçus par le groupe en 2014

En avril 2015, le pneumologue Michel Aubier, ex-chef du service pneumologie de l’hôpital Bichat à Paris, était interrogé, en qualité d’expert, par la commission d’enquête sénatoriale sur des questions environnementales. Concernant la pollution, il avait déclaré sous serment qu’il n’existait « aucun lien avec les acteurs économiques » du secteur et que le nombre de cancers liés à la pollution était « extrêmement faible ». Le problème ? Le professionnel a omis, durant cette audition, de préciser qu’il était salarié du groupe Total depuis 1997.

Selon Le Monde, le pneumologue aurait été grassement rémunéré par le groupe pétrolier en tant que « médecin-conseil de la direction générale ». Il aurait ainsi perçu plus de 150 000 euros en 2013, et plus de 170 000 euros en 2014 ! Des sommes qui dépassent largement les 50 000 à 60 000 euros annuels évoqués par le médecin.

Des « trous de mémoire » qui pourraient lui coûter cher. Il devra faire face à la justice le mercredi 14 juin 2017.

Laissez votre commentaire