Petit-déjeuner, pâtes, légumineuses : du glyphosate retrouvé

Petit-déjeuner, pâtes, légumineuses : du glyphosate retrouvé

634
0
<<<
>>>

glyphosate dangersL’ONG Générations Futures tire la sonnette d’alarme : une substance classée « cancérogène probable » par une agence de l’ONU a été retrouvée dans de nombreux aliments consommés quotidiennement. Des résidus de glyphosate ont, en effet, été repérés dans des céréales pour petit-déjeuner, des légumineuses et des pâtes. Bon appétit, bien sûr !

1 aliment analysé sur 2 était contaminé

Le glyphosate, notamment contenu dans le fameux « Roundup », est la matière active herbicide déclarée la plus utilisée au monde. En mars 2015, le Centre International de Recherche sur le Cancer l’a classé comme « probablement cancérogène » pour les humains. Une mention qui aurait dû mener à son interdiction au sein de l’Union Européenne. Mais, à la veille de l’expiration de son autorisation, les avis contradictoires de plusieurs grandes organisations sont venus semer le trouble et les États membres s’interrogent encore.

Générations Futures a souhaité analyser 30 aliments du quotidien, achetés dans des supermarchés, afin d’alerter l’opinion publique. Les analyses ont porté sur 18 échantillons à base de céréales : 8 céréales pour petit-déjeuner, 7 pâtes alimentaires, 3 autres (petits pains secs, biscottes). Douze échantillons de légumineuses sèches ont aussi été analysés : 7 de lentilles, 2 de pois chiches, 2 de haricots secs, 1 de pois cassés. Résultat ? Des résidus de glyphosate ont été retrouvés dans 53% des produits.

Selon l’ONG, « 7 céréales de petit-déjeuner sur 8 (87,5%) » contenaient du glyphosate et « 7 légumineuses sur 12 analysées (58,3%) » en contenaient aussi. La proportion est plus faible pour les pâtes : « 2 pâtes alimentaires sur 7 en contiennent (soit 28,5%) ». Seuls les produits à base de céréales (petits pains secs, biscottes) semblent épargnés : aucun d’entre eux ne contenait de traces de glyphosate.

Des négociations prévues pour octobre

Le renouvellement, ou non, de l’autorisation du glyphosate au sein de l’Union européenne fera l’objet d’un vote lors du prochain SCOPAFF (Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale) les 5 et 6 octobre prochains. La France, par la voix de son ministre de l’Écologie, a affirmé sa position : sa voix ira en faveur de l’interdiction du glyphosate.

A lire aussi : Vous reprendrez bien un peu de pesticides avec votre muesli ?

Laissez votre commentaire