Paquet de cigarettes à 10 € : les buralistes en colère

Paquet de cigarettes à 10 € : les buralistes en colère

501
0
<<<
>>>
paquet-cigarettes-10-euros
Crédit photo : www.buralistes.fr

Depuis l’annonce de l’augmentation du prix du paquet de cigarettes à 10 € d’ici 2018, les buralistes ne décolèrent pas. Pour protester contre cette mesure, ils ont neutralisé des radars automatiques partout en France dans la nuit du 20 au 21 juillet. Une opération symbolique qui devrait être « la première de toute une série d’initiatives » comme l’a déjà prévenu Pascal Montredon, Président de la Confédération des buralistes, dans un communiqué.

430 radars automatiques « bâchés »

Si les buralistes souhaitent dire « non » au paquet de cigarettes à 10 € annoncé par le Premier ministre, Edouard Philippe, c’est pour protéger leur profession de la concurrence déloyale : « Annoncer une augmentation du paquet de cigarettes à 10 €, juste avant les vacances, alors que nombre de nos concitoyens s’apprêtaient à partir à l’étranger, c’est donner un véritable coup de pouce aux achats frontaliers et au marché parallèle » explique Pascal Montredon.

Pour protester, les buralistes comptent sur des actions symboliques, mais pacifistes. L’opération « radars » s’est déroulée sans débordement : « Aucune dégradation n’a été effectuée. Notre objectif était avant tout d’attirer l’attention du Gouvernement, du Parlement et de l’opinion publique », précise Pascal Montredon. Dans la nuit du 20 au 21 juillet, 430 radars ont ainsi été recouverts d’un sac plastique avec une affiche dénonçant le paquet à 10 €.

Un plan national de lutte contre la concurrence déloyale

La confédération des buralistes a rencontré mercredi la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, pour lui faire part de « l’inquiétude montante » de la profession. « Nous lui avons affirmé que cette inquiétude, si elle n’est pas apaisée, se manifestera durant l’été »  a précisé Pascal Montredon, dans un communiqué publié le mercredi 19 juillet, un jour avant l’opération « radars ».

Les manifestations devraient donc se multiplier dans les semaines à venir. Les buralistes entendent bien protéger leur profession et réclament la mise en place d’un plan national de lutte contre la contrebande et le marché parallèle du tabac.

Laissez votre commentaire