Nolan, handicapé à vie à cause d’un steak contaminé

Nolan, handicapé à vie à cause d’un steak contaminé

259
0
<<<
>>>
nolan-steak-handicape
Nolan, handicapé après avoir mangé un steak contaminé. Crédit photo : Capture d’écran vidéo Le Parisien

Nolan, âgé de 8 ans, est handicapé à vie, à cause d’un steak contaminé, mangé en 2011. Selon les médecins, le petit garçon ne parlera et ne marchera plus jamais. Depuis six ans, sa vie et celle de sa famille est rythmée par un traitement lourd. Aujourd’hui, ses parents demandent que justice soit faite. Ils poursuivent en justice le fabricant du steak haché.

Un repas qui tourne au cauchemar

En juin 2011, la maman du petit Nolan lui cuisine un steak haché de la marque Country de Lidl. Quelques jours plus tard, alors que son fils ne se sent pas bien, elle l’emmène dans le centre hospitalier Montdidier, proche de son domicile. D’après les médecins, il s’agit d’un banal cas de constipation.

Peu rassurés, les parents demandent un second diagnostic à l’hôpital de Beauvais. Le résultat est identique : il s’agit d’une constipation.

La nuit suivante, l’enfant souffre d’atroces douleurs. Ses parents décident finalement de l’emmener à l’hôpital d’Amiens, où le petit garçon fait une crise cardiaque. Évacué par hélicoptère, il sera transporté à Lille.

Entre-temps, sept autres intoxications d’enfants révèlent le fond du problème : une souche particulièrement virulente de la bactérie E.coli a été identifiée dans les steaks Country de l’enseigne Lidl.

La mère fait alors appel à Xavier Bertrand, ministre de la Santé à l’époque. Nolan est transféré à Necker, où on lui trouve une occlusion intestinale et une appendicite. « Vingt-quatre heures de plus, et il n’était plus là » confie sa maman au Parisien.

La bactérie a provoqué de nombreux dommages au niveau du cerveau et d’autres organes de l’enfant. Depuis, le petit garçon est incapable de s’exprimer autrement que par des sourires et des gémissements. Handicapé à 80 %, il est relié à une sonde gastrique 8 heures par jour et doit prendre pas moins de 20 médicaments par jour. Un traitement dont les parents avouent ne pas connaître les conséquences à long terme.

« Quand je le vois, je me dis que ce n’est pas possible, rapporte sa mère. Une maladie rare, un accident de voiture, j’aurais pu comprendre, mais pas ça, pas un simple steak. J’en veux à ces gens d’avoir sciemment laissé passer cette viande contaminée ».

La famille envisage de poursuivre certains médecins, le retard de prise en charge ayant aggravé les séquelles. Le procès du fabricant du steak haché s’ouvre, lui, aujourd’hui.

[EDIT DU 09/06/17]

Trois ans de prison ferme, et un avec sursis, ont été requis ce 8 juin devant le tribunal correctionnel de Douai (Nord) contre deux responsables de l’ex-société SEB, fournisseur des steaks contaminés.

L’enquête a établi plusieurs manquements aux règles de sécurité et d’hygiène le jour de la production des steaks mis en cause. Ainsi, seulement 3 mêlées de viande sur 13 ont été testées ce jour là. Sur ces trois, une s’est révélée non-conforme à la règlementation en vigueur, mais les contre-analyses n’ont pas permis d’identifier la bactérie E.coli 015H7, responsable de graves complications chez une quinzaine d’enfants et du handicap de Nolan.

La décision du tribunal a été mise en délibéré au 27 juin à 9 heures.

Laissez votre commentaire