Médicaments : une consommation excessive chez les seniors

Médicaments : une consommation excessive chez les seniors

860
0
<<<
>>>

médicaments seniorTouchés par de multiples pathologies, les seniors consomment beaucoup de médicaments. Une récente étude de la société OpenHealth diffusée par 60 Millions de consommateurs révèle que les patients polymédiqués consomment au moins sept spécialités pharmaceutiques différentes de manière régulière. Une consommation excessive qui n’est pas sans risque : la polymédication, lorsqu’elle n’est pas maîtrisée, peut entraîner des chutes, des accidents médicaux sévères, des hospitalisations, voire des décès.

Au moins 7 médicaments différents

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont suivi 155 000 personnes dites « polymédiquées » âgées de 65 ans et plus durant trois mois. Résultat ? Ces seniors consommaient au moins sept spécialités pharmaceutiques différentes durant les trois mois de l’étude et la majorité d’entre eux prenaient de façon continue plus de quatorze médicaments différents.

L’étude révèle également que ces ordonnances à rallonge sont rédigées en moyenne par deux à trois médecins différents.

La polymédication : un risque élevé d’accidents

Dans la plupart des cas, ces médicaments sont essentiels pour le patient. Mais problème : certaines de ces spécialités sont impliquées dans la survenue d’accidents graves. 60 Millions de consommateurs cite, par exemple, les psychotropes, les antihypertenseurs, les antidiabétiques oraux ou encore les anti-thrombotiques. La plupart du temps, les accidents sont dus à une interaction entre les principes actifs, un dosage inadapté ou encore à la sensibilité du patient qui évolue avec son âge.

Le rôle central du médecin traitant

Pour autant, ces accidents ne sont pas une fatalité. 60 Millions de consommateurs recommande une meilleure coordination des soins entre les professionnels, afin que l’ensemble des spécialités engagées puisse évaluer le rapport bénéfices / risques. Selon l’association, le rôle du médecin traitant est déterminant. Sa place centrale doit lui permettre d’accompagner le malade au quotidien dans le suivi de ses traitements au long cours, mais aussi pour des prises en charge ponctuelles (grippe, fièvre et autres maladies du quotidien).

Le pharmacien a, lui aussi, un rôle très important : grâce au Dossier Pharmaceutique (DP), il a accès à l’ensemble des traitements et peut donc alerter le patient et/ou le médecin en cas de risques.

Laissez votre commentaire