Mars 2017 : lancement du sport sur ordonnance

Mars 2017 : lancement du sport sur ordonnance

318
0
<<<
>>>

sport-ordonnanceÀ partir du 1er mars 2017, les personnes souffrant d’une affection de longue durée (ALD) pourront se voir prescrire une activité physique adaptée en guise de thérapie. Une mesure qui avait déjà été adoptée par les députés à l’unanimité en novembre 2015, mais pour laquelle aucun texte ne venait préciser ses modalités d’application. C’est désormais chose faite : le 31 décembre dernier, le décret officiel a été publié au Journal Officiel.

Des activités adaptées aux pathologies

Le décret prévoit que « dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient ». Ainsi, cette mesure a pour objectif de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles pour la personne atteinte. L’activité physique pourra alors être dispensée, sous conditions, par des professionnels de santé comme des masseurs-kinésithérapeutes, ergothérapeutes et psychomotriciens ainsi que par un professionnel titulaire d’un diplôme dans le domaine de l’activité physique adaptée ou d’une certification de qualification.

Le sport en complément des traitements traditionnels

Selon l’Organisation mondiale de la Santé le « manque d’activité physique est considéré comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde ». L’organisation estime par ailleurs que la sédentarité est la cause principale de 21 à 25 % des cancers du sein ou du colon, de 27 % des cas de diabète et d’environ 30 % des cas de cardiopathie ischémique.

L’activité physique est scientifiquement reconnue pour améliorer considérablement l’état de santé. « Le sport sur ordonnance » devrait donc constituer une thérapie non-médicamenteuse efficace en compléments des traitements traditionnels.

A lire aussi :

Laissez votre commentaire