Maquiller ses parties intimes : la nouvelle lubie dangereuse

Maquiller ses parties intimes : la nouvelle lubie dangereuse

525
0
<<<
>>>
maquillage-vagin
Kim Kardashian en pleine séance maquillage Crédit photo : compte Instagram makeupbymario

Alors que les paillettes comestibles à insérer dans le vagin font encore scandale, une marque de cosmétiques scandinave, appelée The Perfect V, vient de développer une gamme de produits destinée au vagin, dont un « highlighter » (enlumineur) ! À en croire la marque, l’heure serait donc au « contouring » des parties intimes.

Un risque d’infections

Cette drôle de lubie est notamment inspirée de la star de téléréalité Kim Kardashian qui est apparue il y a quelques jours sur Instagram en pleine séance de maquillage de ses parties intimes.

Pourtant, les fans de la jeune femme ne devraient pas s’empresser de succomber à cette tendance. Le maquillage des parties intimes est loin d’être anodin. Mettre un corps étranger à l’intérieur ou sur son vagin peut engendrer des infections, des inflammations, voire une vaginose bactérienne.

Un phénomène dégradant pour la femme

D’après la sociologue Catherine Louveau, professeure émérite à l’université Paris Sud, interrogée par le 20 minutes, le problème ne serait pas seulement physique, mais aussi psychologique : « Je vois une soumission aux injonctions de la société avec le développement de ces produits. C’est du marketing qui fait du mal aux femmes. Il y a une injonction de plaire au partenaire, de se soumettre au désir de celui-ci en plus du déni du naturel ».

Selon The Perfect V, son « highlighter » permettrait d’apporter une « couleur irisée » à la vulve en l’éclaircissant et en minimisant les imperfections de la peau. « La tyrannie du travail de l’apparence impose d’être conforme aux normes du marché : ne pas être grosse, ne pas avoir de poils avec, par exemple, un sexe entièrement épilé, ne pas avoir d’odeurs… On met les femmes, particulièrement les jeunes filles, face à la honte de ne pas être dans cette norme » commente la scientifique.

Alors en cas d’anomalies au niveau des parties intimes, on évite de camoufler ses petites imperfections sous du maquillage (au risque d’aggraver le problème) et on file chez le gynécologue !

A lire aussi : Le retrait furtif du préservatif : la tendance qui inquiète

Laissez votre commentaire