Manger son placenta : une mode dangereuse

Manger son placenta : une mode dangereuse

193
0
<<<
>>>

Manger le placenta une pratique dangereuseDepuis plusieurs années déjà, le phénomène grandit sur la toile : des mamans, ventant les mérites de la consommation du placenta de leur enfant. Une méthode qui n’aurait que des bienfaits selon elles ! Et pourtant…

Pas seulement les mamans !

La première question que l’on se pose : pour quoi faire ? En réalité, c’est une mode qui s’est d’abord répandue parmi les stars, comme Katie Holmes et Tom Cruise. Il s’agirait surtout d’un moyen de lutter contre la dépression post-partum et la fatigue. D’ailleurs, les mamans ne sont pas les seules concernées. En effet, on compte aussi des papas parmi les adeptes de la consommation de placenta !

Comment ça se mange ?

Certains mangent le placenta cru dès la naissance (bon appétit bien sûr !), mais les moins téméraires le consomment sous forme de gélules : une fois récupéré, le placenta est nettoyé, cuit, séché, broyé, et mis en gélules, qui seront ensuite revendues à la mère. Il existe même sur internet des vidéos proposant de littéralement cuisiner son placenta… Ça vous tente ?

Manger son placenta : est-ce risqué ?

Le problème est que, outre le fait qu’il n’existe aucune étude scientifique validant ces soit-disant bienfaits, cette pratique peut même se révéler dangereuse. En effet, le CDC, le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies américain, pointe du doigt le processus de mise sous gélules. Aux Etats-Unis, un nourrisson a développé une grave infection respiratoire : il s’est avéré qu’il avait été rendu malade par les capsules de placenta séché bourré de bactéries. En allaitant son bébé, la mère lui avait simplement transmis les bactéries du placenta qu’elle venait de consommer.

« Le processus d’encapsulation du placenta n’élimine pas les agents pathogènes infectieux. L’ingestion de capsule de placenta devrait donc être évitée », préconise le CDC.

En France, c’est possible ?

Non. En France, les sages-femmes ont l’interdiction de récupérer et de donner le placenta des patientes. La maman peut choisir de faire don de son placenta à la médecine.

A lire aussi : Un bébé meurt après avoir été alimenté au lait végétal

Laissez votre commentaire