Maladie d’Alzheimer : une découverte importante

Maladie d’Alzheimer : une découverte importante

772
0
<<<
>>>

alzheimerAvoir l’impression de perdre la mémoire ou de rencontrer des difficultés cognitives est une sensation courante chez les personnes âgées. Ce symptôme, nommé « déclin cognitif subjectif » est d’ailleurs l’une des principales raisons qui les poussent à consulter.

Mais, passé un certain âge, avoir des « trous de mémoire » signifie-t-il forcément que l’on est atteint de la maladie d’Alzheimer ? Non évidemment, mais il reste parfois difficile de faire la différence à un stade précoce entre un déclin « normal » de la mémoire dû au vieillissement et la maladie.

Une étude conduite par l’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer (IM2A) et l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) met en évidence que la faible perception du déclin cognitif chez les patients pourrait constituer un marqueur spécifique dans les formes précliniques de la maladie. Explications.

Une faible perception des oublis chez les malades

D’après l’IM2A et l’ICM, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ne se rendent généralement pas compte de leur déclin cognitif. Cette absence de conscience est une donnée très importante pour faire la différence entre un patient atteint ou non de la maladie. Elle pourrait permettre de prendre en charge les malades plus rapidement.

Pour arriver à ce résultat, les instituts ont fait passer une série de tests à 318 sujets sains à risque de développer la maladie et se plaignant de troubles de la mémoire. Résultat ? Les chercheurs ont pu mettre en évidence que les individus qui avaient le moins conscience de leurs troubles cognitifs présentaient globalement plus de signes objectifs de la maladie d’Alzheimer, comme une charge amyloïde cérébrale plus élevée et un métabolisme cortical plus faible. En revanche, les résultats n’établissent pas de corrélation entre le déclin cognitif subjectif et les marqueurs de neuroimagerie de la maladie d’Alzheimer.

« Le déclin cognitif subjectif ne peut être considéré comme un symptôme spécifique d’un stade très débutant de la maladie d’Alzheimer, alors que la faible perception de leurs troubles par les individus pourrait représenter un indicateur spécifique précoce de la maladie » concluent les chercheurs.

Les scientifiques rappellent que pour déceler la maladie « l’entourage joue un rôle très important ».

Laissez votre commentaire