Lutte contre le sida : rien n’est encore gagné

Lutte contre le sida : rien n’est encore gagné

383
0
<<<
>>>

lutte sidaCe dimanche 23 juillet s’ouvrait à Paris la neuvième édition de la plus grande conférence scientifique de recherche sur le VIH/sida et ses pathologies associées : l’International Aids Conference (IAS). L’occasion pour les scientifiques de faire le point sur les avancées de la recherche, mais aussi d’exprimer quelques inquiétudes.

VIH/sida : des progrès encourageants

Les scientifiques sont unanimes : « les progrès réalisés depuis plus de 30 ans » pour la recherche sont « indéniables », comme le révèle le magazine Le Point. Les antiviraux, médicaments apparus dans les années 1990 pour faire face au VIH, ont révolutionné la vie des patients. Même s’ils ne soignent pas le virus, ils améliorent considérablement la prise en charge des malades. D’après une récente étude, publiée en mai dernier, l’espérance de vie des patients atteints de sida aurait ainsi augmenté de dix ans depuis l’apparition de ces traitements.

Néanmoins, ces médicaments présentent encore beaucoup d’effets indésirables (diarrhées, démangeaisons, nausées, maux de tête …) et demandent une prise quotidienne aux malades. Fournir ce traitement à vie à tous les malades revient à très cher. En outre, il arrive de plus en plus souvent que le virus développe des résistances aux médicaments, comme le soulève l’OMS : cela rend leur avenir encore incertain.

C’est pourquoi, les spécialistes travaillent actuellement à la mise en place de nouveaux traitements, vaccins et outils de diagnostic, afin de limiter la propagation du virus et d’améliorer la prise en charge des patients. L’objectif étant, à terme, de voir l’épidémie touchait à sa fin.

Une menace : le désengagement des gouvernements

Néanmoins, pour relever ces nouveaux défis, la recherche a besoin de financements. Les chercheurs appellent les gouvernements à se mobiliser massivement afin de mettre fin au virus d’ici 2030.

« En 2015, les financements de solidarité internationale pour lutter contre le VIH ont chuté de 13 % malgré de nouveaux défis » explique Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de médecine, dans la tribune publiée dans le magazine Le Point.

L’absence du président de la République, Emmanuel Macron, ce dimanche à Paris, a été assimilée à « un désengagement de la France » envers la recherche. Vivement critiqué, le chef de l’État a alors ajouté un rendez-vous de dernière minute à son agenda. Il devrait recevoir, cet après-midi, les responsables d’associations de lutte contre la maladie.

Laissez votre commentaire