Les graisses favoriseraient le développement des métastases

Les graisses favoriseraient le développement des métastases

310
0
<<<
>>>

Graisse cancer sourisSelon une étude parue dans Nature, des métastases se développeraient plus facilement en présence de certaines graisses.

Connues pour leur rôle dans la propagation des cancers, le fonctionnement des métastases comporte encore de nombreuses inconnues.

Issues d’une tumeur primaire, certaines cellules cancéreuses peuvent se détacher et utiliser le système lymphatique et/ou le système sanguin pour coloniser d’autres organes : ce sont les métastases. En soit, la migration de cellules dans le corps est une entreprise difficile (les cellules non-cancéreuses sont programmées pour mourir si elles quittent le tissu où elles se situent) et le cas des cellules cancéreuses posent de nombreuses questions. Savoir pourquoi et comment elles arrivent à migrer serait une avancée majeure dans la compréhension des cancers et de leur traitement.

L’étude menée par un groupe de chercheurs espagnols apporte de nouveaux éléments de compréhension du développement de ces cellules. Ils ont mis en évidence le rôle de la protéine CD36 dans la propagation des cellules cancéreuses. Cette protéine se trouve en nombre beaucoup plus important au sein des cellules cancéreuses pouvant migrer. Et on sait que cette molécule aide à l’absorption des lipides par les cellules. Partant de ce constat, ils ont émis l’hypothèse que ces graisses pourraient être une source d’énergie pour les cellules tumorales migrantes.

Une fois cette hypothèse posée, il fallait trouver un protocole expérimental pour la tester.
Ils ont décidé de bloquer l’action de CD36 grâce à des anticorps chez des souris. Et les résultats viennent confirmer leur hypothèse. Ils ont constaté une diminution des métastases, voire une rémission complète chez ces souris.

Ils ont également découvert qu’un régime riche en matière grasse favorisait le développement de ces mêmes métastases chez la souris.

Ces découvertes doivent maintenant être confirmées sur les humains. Si le rôle de la protéine CD36 dans le développement des métastases est prouvé chez l’homme, de nouveaux traitements pour bloquer son action pourraient sortir dans les 10 ans à venir. Il pourrait s’agir d’une avancée considérable dans le traitement de cette maladie.

A lire aussi :

Laissez votre commentaire