Les antibiotiques remplacés par des huiles essentielles ?

Les antibiotiques remplacés par des huiles essentielles ?

267
0
<<<
>>>

huile essentielle antibiotiqueProfesseur en biologie à l’université de Fès, Adnane Remmal a reçu le prix de l’inventeur 2017 de l’Office européen des brevets. Le chercheur marocain est parvenu à rendre à nouveau opérationnels des antibiotiques devenus inopérants, grâce aux huiles essentielles. À terme, ces extraits de plantes pourraient même remplacer complètement les antibiotiques. Une réponse intelligente à l’antibiorésistance.

Une révolution pour le monde médical

D’après le professeur, cette idée lui vient de son pays natal : le Maroc. Là-bas, « lorsqu’on est malade, avant de se rendre à la pharmacie ou chez le docteur, on essaie d’abord les huiles essentielles » explique l’intéressé à BFM TV.

En prime, le professeur tient une promesse qu’il s’était faite étant jeune : « En 1987, j’étais jeune chercheur en PhD au centre d’Orsay à Paris. À la fin de mes études, mon tuteur insistait lourdement pour que je reste travailler avec lui (…) Mais je m’étais engagé envers moi-même à revenir au Maroc faire bénéficier mon pays de mes nouvelles compétences. Donc je suis rentré », raconte-t-il.

S’il était resté, il n’aurait peut-être jamais entamé son travail sur la bactériologie. En France, il était spécialisé dans l’hypertension artérielle. En rentrant au Maroc, les besoins sur sa spécialité sont faibles. Il se tourne alors vers la lutte contre les infections, dont les besoins sont grandissants.

En collaboration avec un chimiste et un spécialiste des huiles essentielles, il tente de mettre au point une substance capable de redynamiser, voire de remplacer les antibiotiques aux vertus devenues inopérantes. Après dix ans de recherches, le pari est finalement réussi : Adnane Remmal crée le premier médicament, aux huiles essentielles, capable de régler le problème de la résistance grandissante des bactéries aux antibiotiques.

Grâce à cette innovation majeure, il devient le premier ressortissant du continent africain à avoir été nominé puis primé par l’Office européen des brevets. Son médicament devrait être commercialisé dès 2018.

A lire aussi : La durée d’un traitement antibiotique est-elle importante ?

Laissez votre commentaire