Le bilan santé de l’année 2016

Le bilan santé de l’année 2016

239
0
<<<
>>>

bilan 2016 santéQue faut-il retenir de l’année 2016 en matière de santé ? L’Organisation Mondiale de la Santé a publié son bilan, et il est plutôt positif. Mieux encore, l’institution se félicite des succès obtenus cette année malgré des défis mondiaux toujours pas relevés. Retour sur les principaux événements qui ont marqué l’année.

La flambée Ebola

En 2016, l’OMS a déclaré la fin de l’épidémie Ebola : la plus grande de l’histoire faisant plus de 11 300 morts dans les trois pays les plus touchés (Sierra Leone, Guinée, Libéria). L’année s’est d’ailleurs conclue par l’annonce d’un vaccin efficace contre ce virus mortel. Une avancée qui devrait permettre d’agir face à la prochaine flambée de la maladie.

Le virus Zika

Cette année, le virus Zika a été défini comme « une urgence de santé publique de portée internationale » par l’OMS. L’institution avait alors mobilisé les experts internationaux pour soutenir les États Membres afin que le virus puisse obtenir ce statut. Actuellement, Zika ne constitue plus une urgence bien que le risque de contamination soit toujours présent.

La lutte anti-tabac

D’après l’OMS, l’année a été particulièrement bonne pour la lutte antitabac, avec davantage de pays adoptant des législations exigeant le conditionnement neutre et la victoire juridique de l’Uruguay contre l’un des plus grands fabricants de tabac au monde. L’OMS appelle les gouvernements à poursuivre leurs efforts et à appliquer une classification pour les films comportant des scènes de tabagisme. « Le but est d’empêcher les enfants et adolescents de commencer à fumer des cigarettes ou à consommer d’autres formes de tabac« , explique-t-elle.

La fièvre jaune

Début 2016, l’Angola a dû affronter la première épidémie de fièvre jaune dans ce pays depuis 30 ans. Une campagne pour vacciner près de 7 millions de personnes a alors été entreprise à travers le pays, mais aussi en République démocratique du Congo.

Le paludisme en Europe

La Région européenne a été la première au monde à être parvenue à interrompre la transmission indigène du paludisme. En novembre, l’OMS a annoncé que le premier vaccin antipaludique au monde allait être déployé dans le cadre de projets pilotes d’ici 2018.

La rougeole

L’Amérique a été la première région au monde à avoir éliminé la rougeole. Un succès qui couronne 22 ans d’efforts avec des campagnes de vaccination de masse contre la rougeole, les oreillons et la rubéole sur tout le continent.

La résistance aux antibiotiques et autres médicaments antimicrobiens

En 2016, les chefs d’États se sont engagés à adopter une approche coordonnée pour lutter contre les causes de la résistance aux antimicrobiens dans de nombreux secteurs, notamment la santé humaine et animale et l’agriculture.

Les perspectives pour 2017

En 2016, l’OMS a également donné l’alerte pour certaines tendances alarmantes : la pénurie de vaccins en Afrique, les effets nocifs des inégalités sociales et entre les sexes sur la santé des jeunes, le nombre croissant des décès dus à la consommation d’alcool en Europe, l’ampleur du problème des déficiences auditives de l’enfant et les immenses conséquences de la pollution de l’air pour la santé. Des urgences qu’il sera nécessaire de traiter dans les années à venir. Mais « les avancées en matière de santé donnent au monde certaines de ses meilleures raisons d’espérer en 2017 » conclut le directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan.

A lire aussi : L’OMS propose une taxe mondiale sur les sodas

Laissez votre commentaire