La grossesse réduirait la matière grise des femmes

La grossesse réduirait la matière grise des femmes

220
0
<<<
>>>

grossesse cerveauUne étude, réalisée par des chercheurs de l’université de Barcelone et publiée dans la revue Nature neurosciences, indique que la grossesse entraînerait des modifications au niveau de la taille et de la structure de la matière grise. D’après les chercheurs, ces changements seraient nécessaires au cerveau pour développer un comportement maternel.

Des changements durables

Pour arriver à ces conclusions, les auteurs de l’étude ont étudié les IRM du cerveau de 25 femmes réalisées avant, pendant et après leur première grossesse. Ces IRM ont ensuite été comparées avec celles de 19 hommes devenus pères pour la première fois ainsi que celles de 17 hommes et 20 femmes n’ayant jamais eu d’enfant.

Les femmes enceintes présentaient toutes une diminution de la matière grise dans les régions associées aux aptitudes sociales. Les bouleversements se sont maintenus deux ans après leur accouchement : preuve que la grossesse provoque des changements durables au niveau du cerveau. Seul l’hippocampe, région associée à la mémoire, a retrouvé son volume initial. Les chercheurs précisent que cette réduction de la matière grise n’aurait aucune conséquence sur les capacités cognitives de la mère.

Un processus nécessaire au développement de l’instinct maternel

D’après l’étude, cette diminution de la matière grise préparerait les femmes à avoir un comportement maternel. Pour les auteurs, il sera alors possible, grâce à ces résultats, de prédire de façon significative l’attachement d’une mère pour son enfant et d’expliquer l’absence d’hostilité de la mère envers son nouveau-né durant les mois qui suivent l’accouchement.

A lire aussi : Grossesse après 33 ans : facteur de longévité

Laissez votre commentaire