Journée mondiale contre l’hépatite : 5 chiffres-clés

Journée mondiale contre l’hépatite : 5 chiffres-clés

1115
0
<<<
>>>

hepatiteL’hépatite est une inflammation du foie, le plus souvent causée par une infection à un virus. Dans certains pays du monde, la maladie constitue un problème majeur de santé publique. Malgré de nombreux progrès ces dernières années, les recherches ne sont pas encore parvenues à l’éradiquer.

À l’occasion de la journée mondiale contre l’hépatite, qui a lieu ce vendredi 28 juillet, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) rappelle la nécessité d’intensifier les efforts pour lutter contre la maladie, jusqu’à arriver à l’objectif final : l’éliminer.

Zoom sur 5 chiffres-clés pour mieux comprendre la maladie et ses enjeux.

325 millions de personnes vivent avec une hépatite chronique

D’après les derniers chiffres de l’OMS, on comptait 325 millions de personnes vivant avec une hépatite chronique dans le monde fin 2015.

L’hépatite B est le virus le plus répandu : 257 millions de personnes étaient concernés en 2015, contre 71 millions pour le virus de l’hépatite C (VHC).

L’hépatite virale a provoqué 1,34 million de décès en 2015

L’hépatite virale a provoqué 1,34 millions de décès en 2015, un chiffre comparable à celui de la tuberculose et dépassant celui du VIH.

Autre constat alarmant : le nombre des décès dus à l’hépatite est en augmentation. En 2015, 1,75 millions d’adultes ont contracté une nouvelle infection par le VHC, en grande partie à cause de l’injection de drogues et des injections à risque dans les structures de soins dans certains pays.

Seules 9 % des personnes infectées par l’hépatite B sont dépistées

Fin 2015, seules 9 % des personnes infectées par le VHB et 20 % de celles infectées par le VHC avaient été dépistées et diagnostiquées. Sur l’ensemble des cas d’infection par le VHB diagnostiqués, 8 % (soit 1,7 million) étaient sous traitement, tandis que 7 % des cas d’infections par le VHC (1,1 millions) avaient commencé le traitement en 2015.

Des chiffres encore bien loin des objectifs attendus par l’OMS. D’ici 2030, l’organisation souhaite que 90 % des personnes touchées par le VHB ou le VHC soient dépistées et que 80 % des patients remplissant les conditions requises bénéficient du traitement.

Le vaccin contre le VHB prévient environ 4,5 millions d’infections par an chez l’enfant

Derrière ces chiffres inquiétants se cachent aussi des progrès encourageants : la proportion d’enfants porteurs d’une infection chronique par le VHB a été ramenée à 1,3 % en 2015, alors qu’elle était de 4,7 % avant l’introduction des vaccins.

Ainsi, les vaccins ont permis de prévenir 4,5 millions d’infections par an chez l’enfant.

Les médicaments antiviraux sont efficaces dans 95 % des cas pour le VHC

Les médicaments antiviraux permettent de guérir plus de 95 % des personnes infectées par le virus de l’hépatite C, réduisant ainsi le risque de décès, mais l’accès au diagnostic et au traitement reste insuffisant.

L’OMS s’est fixée l’objectif d’éliminer totalement la maladie d’ici 2030. Elle a pour cela mis en place une grande stratégie mondiale en soutien notamment aux 28 pays ayant la plus forte charge de morbidité, parmi lesquels le Brésil, la Chine, l’Égypte, l’Inde, l’Indonésie, la Mongolie ou encore le Viet Nam.

Laissez votre commentaire