Infarctus : comment reconnaître les premiers signes ?

Infarctus : comment reconnaître les premiers signes ?

181
0
<<<
>>>

infarctus premiers signesL’infarctus, aussi appelé infarctus du myocarde, est causé par l’occlusion d’une artère coronaire par un caillot de sang (thrombose) qui se développe sur une plaque d’athérosclérose. Très fréquent, il touche environ 100 000 personnes chaque année en France.

Cette situation nécessite une prise en charge urgente, car le pronostic vital est engagé. Pour agir et prévenir les secours à temps, encore faut-il savoir reconnaître les signes annonciateurs.

Chez un patient qui n’a jamais souffert d’angine de poitrine

Le signe le plus caractéristique de l’infarctus est une douleur intense en plein milieu du thorax. Elle provoque une sensation de forte compression au niveau de la cage thoracique.

La douleur peut être ressentie également dans les bras, le dos, les épaules, la mâchoire ou la gorge.

Elle s’accompagne généralement d’une grande fatigue, de nausées, voire de vomissements. Le patient a du mal à respirer, il est angoissé et son pouls s’accélère.

La crise peut aussi s’accompagner d’une perte de connaissance.

A lire aussi : Maladies cardiovasculaires : les femmes ont des a priori

Chez un patient souffrant d’une angine de poitrine

Dans le cas particulier d’un patient souffrant d’une angine de poitrine, les signes peuvent passer inaperçus. Il peut s’agir d’une douleur que le patient connaît déjà et qui passe avec la prise de son traitement habituel. Néanmoins, le médecin et/ou le cardiologue doivent systématiquement en être avertis.

Lorsque la douleur est plus intense qu’à l’accoutumée et qu’elle s’accompagne d’un malaise, il faut appeler le Samu.

A lire aussi : Un test sanguin pour détecter une crise cardiaque

Que faire ?

Si vous détectez les symptômes d’un infarctus, sachez qu’il y a urgence : chaque minute compte. Avant toute chose, il faut appeler les secours (le 15), qui tenteront de stopper la crise à leur arrivée et prendront en charge le patient.

Au téléphone, les secours donnent aussi les premières directives sur les gestes à pratiquer dans l’attente de l’équipe médicale. Restez calme et écoutez attentivement leurs consignes.

Lorsque la personne a perdu connaissance mais respire, il suffit généralement de la placer sur le côté, en position allongée et de s’assurer que d’éventuelles sécrétions puissent s’écouler de sa bouche.

Si la personne ne respire plus, il faut libérer ses voies aériennes (ouvrir sa bouche, vérifier que rien n’obstrue la trachée, basculer sa tête en arrière, maintenir le menton soulevé) et pratiquer le bouche-à-bouche.

En cas d’arrêt cardiaque, les secours conseillent la pratique d’un massage cardiaque ou l’utilisation d’un défibrillateur en attendant leur arrivée. Si vous ne connaissez pas ces pratiques, demandez aux autres personnes présentes de vous aider. Si vous êtes seul, tentez-les : une vie est en jeu.

A lire aussi : L’AVC, première cause de mortalité chez les femmes

Laissez votre commentaire