Ils obtiennent le droit de conserver son cordon ombilical

Ils obtiennent le droit de conserver son cordon ombilical

193
0
<<<
>>>

Cordon ombilical bebeDes parents ont été autorisés par le tribunal de grande instance de Grasse (Alpes-Maritimes) à conserver le sang du cordon ombilical de leur futur enfant, qui devrait naître le 18 décembre prochain. Une décision inédite en France. Les futurs parents espèrent ainsi que les progrès de la médecine permettront un jour d’utiliser les cellules souches du cordon pour guérir leur enfant si celui-ci été amené à tomber gravement malade. Jusqu’à maintenant, en France, le cordon était considéré comme un déchet médical : il était possible de faire un don du sang du cordon, notamment pour soigner la leucémie, mais la préservation à des fins privées était interdite.

Des antécédents familiaux inquiétants

La requête des parents a été motivée par des antécédents familiaux graves, notamment des cancers du foie et du pancréas. C’est cet argument qui a été retenu au moment du verdict : dans une ordonnance datée du 21 novembre, la vice-présidente du tribunal de Grasse a annoncé que les parents pouvaient conserver les cellules du sang du cordon et du placenta au regard « de nécessités thérapeutiques justifiées ».

La conversation n’aura pas lieu en France

Après l’accouchement, le sang du cordon et du placenta de l’enfant va donc être prélevé puis cryogénisé à -176°C. C’est une entreprise britannique qui va se charger de la manipulation : la pratique n’ayant jamais été autorisée en France, les maternités n’y sont pas préparées. Les cellules souches devraient ainsi être conservées plusieurs années, jusqu’à ce qu’elles puissent, un jour peut-être, sauver la vie de cet enfant. Dans un contexte juridique tourmenté, cette affaire pourrait faire jurisprudence.

Laissez votre commentaire