Grossesse : même une infime quantité de tabac est dangereuse

Grossesse : même une infime quantité de tabac est dangereuse

456
0
<<<
>>>

grossesse tabacCertaines femmes enceintes fumeuses ne parviennent pas à stopper leur consommation tabagique pendant leur grossesse. Elles privilégient alors une réduction de leur consommation plutôt qu’une abstinence totale. Pourtant, une récente étude, publiée par une équipe de médecins de la Pitié-Salpêtrière AP-HP et l’Inserm, montre que même une très faible quantité de tabac est toxique pour le fœtus.

L’abstinence est la seule façon de protéger totalement bébé

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont suivi 400 femmes enceintes. Toutes étaient fumeuses en début de grossesse. Certaines ont réussi à stopper leur consommation tout au long de leur grossesse, tandis que les autres ont continué à fumer. Ces dernières ont alors été réparties en 3 groupes : les femmes fumant 1 à 4 cigarettes par jour, celles en consommant 5 à 9 puis les femmes fumant plus de 10 cigarettes. Pour comprendre l’impact de la consommation de tabac sur le bébé, les scientifiques ont comparé leur poids de naissance. Résultat : le poids de naissance était, en moyenne, plus faible pour les bébés nés de mères fumeuses, quel que soit le nombre de cigarettes qu’elles fumaient par jour.

A lire aussi : Le tabac in utero et à l’adolescence : des risques accrus

Pour les scientifiques, ces tests prouvent que le nombre de cigarettes fumées quotidiennement n’a qu’un faible impact sur le poids de naissance des bébés. C’est l’exposition au tabac qui fait conduire un risque au fœtus : « une grande majorité des femmes enceintes fumeuses n’arrivent pas à arrêter de fumer. Certaines pensent, tout comme certains professionnels de santé, que réduire la consommation est un bon compromis. » explique Ivan Berlin, docteur à l’hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP. « Or ces résultats, sûrement les premiers dans ce sens, montrent qu’il faut une abstinence totale pendant la grossesse pour ne pas perdre de poids de naissance » conclut-il. Un bébé de petit poids est notamment plus exposé aux risques d’asthme ou d’obésité à l’âge adulte.

A lire aussi : Grossesse : je veux arrêter de fumer. Quelles solutions ?

Laissez votre commentaire