Grossesse et travail : un état des lieux inquiétant

Grossesse et travail : un état des lieux inquiétant

403
0
<<<
>>>

grossesse travailUne grande majorité de femmes travaille pendant leur grossesse. Mais elles peuvent rencontrer des difficultés à concilier grossesse et activité professionnelle, notamment dans les postes à risques.

Après les fausses couches de deux employées de supermarché fin 2016, le ministère du Travail a saisi, en mars dernier, l’Agence nationale pour l’adaptation des conditions de travail (Anact) afin de mieux comprendre les difficultés rencontrées par les femmes enceintes au travail. Dans son rapport, l’Anact dresse un bilan critique de la situation française et livre ses recommandations.

Grossesse et travail : des risques et précautions méconnus

Pour mieux cerner la réalité du terrain, l’Aract Haut-de-France et l’Aract Aquitaine ont mené l’enquête dans 13 magasins de la grande distribution. Les témoignages recueillis ont permis de mettre en évidence des situations de travail très différentes selon les enseignes et les magasins.

D’une façon générale, les salariés et les managers sont trop peu informés sur les droits de la femme enceinte, les risques liés au travail et les précautions à prendre.

L’Anact note un manque d’aménagement des conditions de travail pouvant alors rendre certains travaux plus pénibles, voire dangereux pour la santé de la mère et de l’enfant à naître. Pour l’instant, les mesures d’aménagement et les changements de postes restent trop rares. Le soutien se manifeste le plus souvent de manière informelle, sans que de réelles mesures soient mises en place.

Les recommandations de l’Anact

Pour s’en protéger, les salariées enceintes sont nombreuses à quitter le travail avant le début de leur congé maternité au moyen d’un arrêt maladie. Selon l’Anact, ce retrait anticipé n’est pas tant lié à une pathologie qu’à des conditions de travail insuffisamment adaptées.

Pour améliorer la situation, l’Agence a émis ses recommandations :

  • renforcer la connaissance des risques professionnels pour la grossesse ;
  • coordonner l’action des médecins du travail et de la périnatalité ;
  • améliorer l’information/sensibilisation des femmes enceintes ;
  • faire monter les entreprises en compétence sur l’effectivité de la conciliation grossesse et travail ;
  • intégrer en entreprise une culture de la conciliation grossesse et travail dans l’évaluation et la prévention des risques ;
  • valoriser les bonnes pratiques de la distribution identifiées lors de l’état des lieux.

L’Anact réclame l’inscription de ces recommandations dans le cadre législatif et réglementaire existant.

A lire aussi : Grossesse : attention aux effets du stress sur bébé !

Laissez votre commentaire