Grignoter le soir : mauvaise idée

Grignoter le soir : mauvaise idée

660
1
<<<
>>>

grignoter soirGrignoter entre les repas est une mauvaise habitude. Mais savez-vous que le grignotage nocturne est pire encore que pendant le reste de la journée ? Une récente étude de l’université de Pennsylvanie montre que manger tardivement augmente de façon significative les risques de prise de poids, de diabète et de problèmes cardiaques.

Un essai clinique de 16 semaines

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 9 volontaires en bonne santé présentant un indice de masse corporelle normal. Durant 8 semaines, les participants ont mangé trois repas et deux collations par jour entre 8h et 19h. Puis, ils ont été invités à changer leurs habitudes durant 8 autres semaines : ils ont alors mangé la même quantité de nourriture par jour, mais cette fois-ci entre midi et 23h.

Résultat ? Durant la seconde partie des tests, les taux de glucose et d’insuline dans le sang des volontaires étaient plus élevés, ce qui peut causer un diabète de type 2. Le taux de cholestérol avait, lui aussi, augmenté, favorisant ainsi le risque de maladies cardiaques.

L’idéal ? Des repas avant 19 heures et à heures fixes

L’étude prouve aussi que manger tôt et à heures fixes stimule la production de leptine, l’hormone responsable de la satiété. Cela évite donc de prendre du poids.

« Nous avons désormais une meilleure compréhension de la façon dont notre corps assimile les aliments à différents moments de la journée » a déclaré Kelly Allison, principal auteur de l’étude « Bien que des changements de mode de vie ne soient jamais faciles, ces résultats suggèrent que manger tôt dans la journée peut en valoir la peine, afin de prévenir les effets néfastes pour la santé ».

Les chercheurs suggèrent de répartir sur votre journée 3 repas et 2 collations, de préférence entre 8h et 19h, et à heures fixes. Évidemment, les effets positifs ne seront visibles qu’à condition que les repas soient sains et en quantité raisonnable. Bon appétit !

A lire aussi : Manque de sommeil : pourquoi mange-t-on plus ?

1COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire