Gluten : quand l’introduire dans l’alimentation de bébé ?

Gluten : quand l’introduire dans l’alimentation de bébé ?

279
0
<<<
>>>

gluten bébéMal aimé ces dernières années, le gluten est banni de l’alimentation de nombreux français. Estimés plus sains, les produits sans gluten ont la cote. Chez les petits, il est pourtant indispensable de l’introduire de façon progressive et au bon âge pour éviter le développement d’une intolérance.

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est un mélange de protéines combiné avec de l’amidon dans l’endosperme de la plupart des céréales (seigle, avoine, blé, orge, triticale, kamut, épeautre, … ). On en retrouve dans le pain et les pâtes, mais aussi les sauces préparées, les conserves et les pâtisseries.

Gluten et maladie cœliaque

Chez certaines personnes, le gluten n’est pas toléré par l’organisme. On parle alors de maladie cœliaque. Dans ce cas, la maladie attaque l’intestin et petit à petit, ce dernier va perdre ses fonctions d’absorption. Les intolérants au gluten souffrent rapidement de carences alimentaires alors même qu’ils mangent normalement.

A lire aussi : Maladie cœliaque : qu’est-ce que c’est ?

Quand l’introduire chez bébé ?

Chez l’enfant, plus on introduit tard un aliment réputé allergène, plus il risque de développer une intolérance ou une allergie. Idéalement, il faut introduire progressivement le gluten entre 4 et 12 mois, selon les dernières recommandations de la Société Européenne de Gastroentérologie Pédiatrique Hépatologie et Nutrition (ESPGHAN).

Les spécialistes conseillent de le proposer à bébé dès le début de sa diversification alimentaire en l’ajoutant à son biberon ou sa compote dès 4 à 6 mois. Puis, entre 6 et 12 mois, il est possible d’alterner les apports en gluten (pâtes, semoules, pains, …) de façon progressive afin de réduire le risque de maladie cœliaque.

Bébé est-il allergique ?

Rien ne sert d’insister auprès de bébé s’il est intolérant au gluten. Certains signes ne trompent pas : si bébé est très fatigué, qu’il a des phases de diarrhées aiguës puis de constipation, qu’il vomit, que sa croissance est ralentie et/ou que son abdomen est volumineux et douloureux, mieux vaut l’emmener chez le pédiatre. Celui-ci sera en mesure de déceler la maladie cœliaque grâce à un simple test sanguin.

A lire aussi : Bébé : le syndrome de tête plate de plus en plus fréquent

Laissez votre commentaire