Gels hydroalcooliques : faut-il continuer à les utiliser ?

Gels hydroalcooliques : faut-il continuer à les utiliser ?

306
0
<<<
>>>

gels hydroalcooliques dangersTendances et pratiques, les gels hydroalcooliques permettent de se laver les mains sans eau. Pourtant, deux cents scientifiques et spécialistes de la santé tiennent à tirer la sonnette d’alarme : ces gels, et notamment deux de leurs composants, le triclosan et le triclocarban, présenteraient de réels dangers pour la santé.

Une toxicité reconnue

Le triclosan et le triclocarban sont des substances contenues dans de nombreux produits du quotidien comme le dentifrice, les détergents, les vêtements, et même certains jouets pour enfants. Pourtant, ils sont suspectés depuis plusieurs années d’être des perturbateurs endocriniens : les scientifiques les accusent notamment de favoriser le développement du cancer du sein, d’altérer la qualité des spermatozoïdes ou encore d’entraîner des malformations du fœtus. Aux États-Unis, ces deux composés sont d’ailleurs interdits depuis septembre 2016.

Devant l’inaction des autres pouvoirs publics, 200 professionnels de la santé et scientifiques ont signé un appel à la prudence dans une déclaration, The Florence Statement on Triclosan and Triclocarban, parue dans la revue spécialisée Environmental Health Perspectives. Ils réclament une mobilisation de la communauté internationale, afin de limiter la production et l’utilisation du triclosan et du triclocarban.

Principes de précaution

Et en attendant une décision des pouvoirs publics, on fait quoi ? Par précaution, mieux vaut regarder la composition des produits avant de les acheter, afin d’exclure ceux sur lesquels est signalée la présence de triclosan ou de triclocarban.

Pour les gels hydroalcooliques, on minimise leur utilisation au strict nécessaire, et on préfère le lavage des mains à l’eau et au savon dès que possible.

A lire aussi : Perturbateurs endocriniens : les enfants sont contaminés

Laissez votre commentaire