Froid et médicaments : y-a-t-il des risques ?

Froid et médicaments : y-a-t-il des risques ?

280
0
<<<
>>>

medicaments-generiquesEn France, la vague de froid s’intensifie. Pour y faire face, l’organisme se protège grâce à des mécanismes mettant en jeu les systèmes nerveux, endocrinien, cardiaque et respiratoire. L’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle que certains médicaments peuvent diminuer ou retarder ces mécanismes de défense, notamment chez les sujets fragiles comme les personnes âgées.

Quels médicaments sont concernés ?

Certains médicaments sont susceptibles d’aggraver une hypothermie : la température corporelle est alors anormalement basse. C’est le cas des neuroleptiques, des barbituriques, des benzodiazépines, de certains anti-hypertenseurs ou des vasodilatateurs. La prise de neuroleptiques peut induire une hypothermie, même dans des conditions normales de température.

D’autres médicaments peuvent être affectés par la vasoconstriction, qui favorise leur élimination ou limite leur absorption comme certains anti-épileptiques, des médicaments administrés par voie sous-cutanée ou encore des patchs contenant des dérivés nitrés ou du fentanyl.

Par ailleurs, certains médicaments peuvent aggraver les effets du froid, notamment ceux agissant sur la vigilance (sédatifs, benzodiazépines et apparentés).

Recommandations

  • Couvrez-vous chaudement en multipliant les couches de vêtements, de préférence imperméables au vent et à l’eau. Pensez à préserver vos extrémités (mains, pieds, tête) qui refroidissent plus vite que le reste du corps en vous munissant de gants, de bonnes chaussures et d’un bonnet.
  • Évitez les passages rapides du chaud au froid et les efforts brusques.
  • Ne prenez pas de médicaments sans avis médical, même sans ceux vendus sans ordonnance.
  • Consultez un médecin si vous êtes concernés par l’un des traitements indiqués ci-dessus, si vous avez un doute sur les effets de votre traitement ou si la dernière consultation chez un médecin remonte à plusieurs mois.
  • Ne prenez pas la décision d’arrêter le traitement de vous-même : vous vous exposez à des complications, soit liées à l’arrêt brutal des médicaments, soit liées à votre maladie qui n’est plus traitée.
  • Conservez vos médicaments dans les mêmes conditions que d’habitude : en règle générale, une exposition au froid pendant quelques jours ne dégrade pas les médicaments. En revanche, vous devez porter une attention particulière aux médicaments comportant les mentions suivantes « ne pas réfrigérer et « ne pas congeler », car le froid peut les dégrader. Respectez alors les conditions de conservation indiquées sur la notice.

A lire aussi : Froid : il vous veut (aussi) du bien !

Laissez votre commentaire