Festivals, discothèques : ils vont devoir baisser le volume

Festivals, discothèques : ils vont devoir baisser le volume

1186
0
<<<
>>>

Festival discotheque bruitLe mercredi 9 août, une série de mesures a été publiée au Journal Officiel, visant à « protéger l’audition du public ». Ainsi, le décret précise que le niveau sonore moyen sur 15 minutes ne pourra plus dépasser 102 décibels. Il était fixé à 105 depuis 1998.

En ce qui concerne les enfants jusqu’à 6 ans, la limite sonore est fixée à 94 décibels.

L’affichage du niveau sonore obligatoire

Les endroits concernés par le décret devront afficher de façon continue le niveau sonore enregistré et garder ces enregistrements à disposition en cas de contrôle.

Quels établissements sont concernés ? Les discothèques, festivals et autres lieux diffusant de la musique amplifiée « à titre habituel ».

A lire aussi : Pollution sonore : responsable d’infertilité masculine ?

Des mesures de prévention

Le décret comporte aussi plusieurs gestes préventifs. Les lieux concernés devront :

  • informer le public sur les risques auditifs
  • mettre à disposition du public à titre gratuit des protections auditives
  • créer des zones de repos auditif ou, à défaut, ménager des périodes de repos auditif, durant lesquelles le niveau sonore ne dépassera pas 80 décibels.

Selon le Centre d’information et de documentation sur le bruit, « notre oreille commence à souffrir sans que nous le sachions à partir d’une exposition à 85 décibels pendant huit heures ».

En cas de non-respect de ces règles, le propriétaire sera puni d’une contravention de 1 500€ (3 000 en cas de récidive) et la confiscation de son matériel de sonorisation.

A lire aussi : Travail : le bruit nuit à la productivité

Laissez votre commentaire