Enfants et écrans : de vrais dangers

Enfants et écrans : de vrais dangers

419
0
<<<
>>>

enfant écran dangersVous trouvez mignon de voir votre petit pianoter sur l’écran d’un Smartphone avec l’aisance d’un adulte ? Attention, une exposition prolongée aux écrans pourrait être dangereuse pour lui. Dans une tribune au Monde, des médecins et professionnels de la petite enfance souhaitent alerter l’opinion publique sur les graves effets d’une exposition des jeunes enfants à tous types d’écrans (Smartphone, tablette, ordinateur, console, télévision).

Des effets sur le cerveau

« Nous recevons de très jeunes enfants stimulés principalement par les écrans, qui, à 3 ans, ne nous regardent pas quand on s’adresse à eux, ne communiquent pas, ne parlent pas, ne recherchent pas les autres, sont très agités ou très passifs. » déclarent les professionnels de santé.

Une omniprésence des écrans, parfois encouragée par les parents, qui empêcherait le cerveau de l’enfant de se développer normalement. Selon les auteurs de la tribune, cela pourrait expliquer les retards de langage et de développement, présents chez des enfants en dehors de toute déficience neurologique.

A lire aussi : 1 enfant sur 2 ne bouge pas assez

Des troubles du comportement

D’après les spécialistes, les enfants surexposés aux écrans pourraient présenter des symptômes similaires à ceux souffrant de troubles du spectre autistique : absence de langage à 4 ans, troubles de l’attention, troubles relationnels, stéréotypies gestuelles, intolérance marquée à la frustration.

« Aujourd’hui, ces enfants sont adressés systématiquement pour un bilan hospitalier, puis pour une prise en charge multidisciplinaire et entrent dans le champ du handicap », poursuivent les professionnels. Pourtant, la plupart de ces enfants ne présentent aucune déficience mentale.

Un besoin urgent d’agir

Pour les médecins, il revient aux parents d’agir et de retirer les écrans aux enfants. Un petit « ne peut accéder à une conscience de soi et développer un langage humain de communication et d’échange avec l’adulte. » rappellent les spécialistes.

Les professionnels demandent au gouvernement de mettre en place des campagnes nationales afin de dénoncer cet « enjeu de santé publique ».

A lire aussi : Bébé : le Smartphone retarde l’apprentissage de la parole

Laissez votre commentaire