Dieselgate : le nouveau scandale sanitaire ?

Dieselgate : le nouveau scandale sanitaire ?

814
0
<<<
>>>

dieselgateEn Europe, certains constructeurs automobiles ont mis en vente des véhicules générant des émissions d’oxyde d’azote (NOx) en excès par rapport à celles prévues par les tests en laboratoire. Si bien que, depuis des années, nous roulons dans des véhicules dont l’impact écologique a parfois été sous-estimé. Si Volkswagen a admis avoir volontairement truqué les tests, d’autres constructeurs restent encore largement soupçonnés.

Ce scandale, baptisé « dieselgate », serait responsable de 5 000 décès par an en Europe selon une estimation de l’Institut norvégien de météorologie et l’Institut international pour l’analyse des systèmes appliqués (IIASA) de Vienne.

La France parmi les pays les plus exposés

Leur étude estime que dans l’UE (plus la Norvège et la Suisse), environ 425 000 décès prématurés par an sont associés à la pollution de l’air et à l’exposition aux particules fines dont les NOx sont des précurseurs.

Parmi ces morts, environ 10 000 peuvent être attribuées directement aux émissions de NOx des diesels dont la moitié au fameux « dieselgate ». « Si les émissions des véhicules diesel étaient aussi faibles que les émissions des véhicules à essence, environ 7 500 décès auraient pu être évités » a estimé Jen Borken-Kleefeld, de l’IIASA.

La France, avec l’Italie et l’Allemagne, ferait partie des pays les plus touchés. En cause : la forte densité de la population associée à une proportion élevée de véhicules diesel dans le parc automobile.

A lire aussi : Pollution : l’air du métro « nuit gravement à la santé »

Laissez votre commentaire