Des IST plus fréquentes chez les gens qui s’épilent le pubis

Des IST plus fréquentes chez les gens qui s’épilent le pubis

208
0
<<<
>>>

EpilationDes chercheurs américains des universités de San Francisco, Austin et Saint-Louis viennent de publier une étude qui montre que les personnes qui s’épilent ou se rasent le pubis ont eu plus d’Infections Sexuellement Transmissibles (IST) que les autres.

74 % des gens se rasent ou s’épilent

Cette étude, menée sur internet, a été effectuée auprès de 7580 américains (56 % d’hommes, 46 % de femmes) âgés de 18 à 65 ans. Une majorité d’entre eux (74 %) déclarent se raser ou s’épiler (66 % des hommes et 84 % des femmes). Parmi eux, 17 % s’épilent intégralement, 22 % déclarent se raser ou s’épiler une fois par semaine, enfin 10 % s’épilent intégralement une fois par semaine.

La moyenne d’âge des gens qui se rasent ou s’épilent serait de 7 ans inférieure aux autres, et la manière de dompter ses poils pubiens diffère également selon le sexe. Les femmes favorisent par exemple les rasoirs ou les ciseaux alors que les hommes utilisent plutôt un rasoir électrique.

Le groupe de chercheurs a ainsi mis en évidence que les personnes entretenant leur zone pubienne avaient eu plus d’IST. Ainsi chez les partisans du naturel, seuls 8 % déclarent avoir déjà contracté une infection, contre 14 % chez les adeptes du rasoir. Le taux est encore plus important chez ceux qui s’épilent intégralement et très régulièrement puisqu’il monte à 18 %.

Plusieurs thèses avancées

Pour expliquer ces résultats, le groupe d’universitaires met en avant le fait que les personnes se rasant ou s’épilant ont eu davantage de partenaires. L’échange des rasoirs entre partenaires pourrait avoir un rôle. Ils avancent également la présence de micro-coupures ou encore de micro-germes. Même si aucun lien de cause à effet n’a été mis en avant, le travail de ces chercheurs aidera sûrement à mieux cibler les campagnes de prévention contre les infections…

A lire aussi : AIDES : la nouvelle campagne qui va faire parler

Laissez votre commentaire