Des dessins animés pour opérer les jeunes malades

Des dessins animés pour opérer les jeunes malades

256
0
<<<
>>>

dessins animés radiothérapie cancerOn le sait : les dessins animés ont le pouvoir de fasciner les plus jeunes. À tel point qu’ils pourraient remplacer l’anesthésie générale des enfants atteints d’un cancer durant leur séance de radiothérapie. Une idée avancée par la radiothérapeute Catia Aquas lors de la réunion de la Société européenne pour la radiothérapie et l’oncologie (ESTRO).

Une prise en charge moins lourde

Actuellement, les enfants atteints d’un cancer et traités par radiothérapie doivent en moyenne se rendre à l’hôpital chaque jour de la semaine pendant quatre à six semaines. Durant les séances, ils doivent rester immobiles, et dans la majorité des cas, le recours à l’anesthésie générale est nécessaire. Une procédure lourde qui leur impose des contraintes, comme rester à jeun plusieurs heures avant le début de la séance.

La radiothérapeute Catia Aquas et son équipe ont donc eu l’idée de projeter un dessin animé dans l’appareil de radiothérapie, afin de voir si l’enfant pouvait rester suffisamment calme pour éviter l’anesthésie générale. Ils ont testé leur méthode sur 6 enfants, âgés d’un an et demi à six ans, qui ont pu visionner un dessin animé durant leurs séances de radiothérapie. 6 autres enfants, en tant que groupe témoin, ont été traités avant l’installation du vidéoprojecteur.

Les résultats sont sans appel ! Pour le groupe témoin, le recours à l’anesthésie générale a été nécessaire dans 83 % des cas, alors qu’il n’a été nécessaire que dans 33 % des cas pour les enfants ayant visionné un dessin animé.

Des enfants plus confiants

Un autre avantage de cette méthode : elle réduit la peur des petits face aux traitements. « La radiothérapie peut être très effrayante pour les enfants. C’est une grande salle pleine de machines et de bruits étranges, et le pire, c’est qu’ils sont seuls dans la pièce pendant le traitement » a indiqué le docteur Aquas. « Depuis que nous avons commencé à utiliser des vidéos, les enfants sont beaucoup moins anxieux. Maintenant, ils savent qu’ils vont regarder le film de leur choix. Ils sont plus détendus et une fois que le film commence, c’est comme-ci ils voyageaient dans un autre monde ».

« Bob l’éponge, Cars et Barbie sont des choix populaires »

Fascinés par leur dessin animé préféré, les enfants sont plus coopératifs. Généralement, ils choisissent « Bob l’éponge, Cars ou Barbie » a indiqué Catia Aquas. Cela rend la procédure plus rapide. D’autant que sans anesthésie, la durée du traitement n’excède pas les 15 à 20 minutes, contre une heure lorsqu’elle est nécessaire. En économisant ce temps, les hôpitaux économisent aussi de l’argent.

Le projet pourrait s’adapter aux adultes anxieux ou claustrophobes. Le procédé par vidéo resterait alors le même … Bob l’éponge et Barbie en moins !

Laissez votre commentaire