Décès suspects au CHU de Nantes : Marisol Touraine intervient

Décès suspects au CHU de Nantes : Marisol Touraine intervient

116
0
<<<
>>>

hôpital

La ministre de la Santé Marisol Touraine a saisi, ce jeudi, l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas) après le décès de trois patients au CHU de Nantes. Traités par chimiothérapie, les patients étaient tous atteints de lymphome (cancer du système lymphatique). Ils sont respectivement décédés le 10, le 12 et le 13 novembre.

Comprendre l’origine des complications

Ces décès sont survenus à la suite de complications, intervenues à partir du 10 novembre, observées chez quatre patients. Le quatrième patient est toujours hospitalisé au CHU de Nantes.

L’Igas, qui a été saisie, devra déterminer les causes exactes de ces complications graves, ainsi que sur l’organisation, les moyens et les conditions de réalisation des chimiothérapies.

L’enquête devrait, en grande partie, porter sur le traitement des malades. Ils auraient, en effet, tous reçu un médicament cyclophosphamide en remplacement du médicament melphalan généralement utilisé. Cette décision, prise par les médecins, aurait été motivée par les tensions d’approvisionnement européennes sur le melphalan et par leur choix de réserver les lots dont ils disposaient au traitement des patients atteints de myélome, indication pour laquelle il n’y a pas d’alternative.

Le médicament de substitution, le cyclophosphamide, est toutefois validé par la communauté médicale et il est actuellement utilisé par d’autres établissements en France, dans le même contexte, sans complications.

Outre l’intervention de l’Igas, l’agence du médicament ANSM a lancé une enquête relative aux produits. Les premières conclusions sont attendues sous sept jours.

Laissez votre commentaire