Compléments alimentaires : peut-on en donner à son enfant ?

Compléments alimentaires : peut-on en donner à son enfant ?

1163
0
<<<
>>>

Complements alimentaires enfantOn les retrouve maintenant sous toutes les formes : gomme à mâcher, berlingot, comprimé à sucer, sirop… Les enfants sont-ils à leur tour touchés par la folie des compléments ?

Vitamine D : prescrite par le médecin

La vitamine D est systématiquement prescrite par le médecin, afin de prévenir certaines carences. Elle est en effet nécessaire à l’absorption et à la fixation du calcium.

Vitamine K : pour les bébés nourris au sein

La vitamine K, favorisant la coagulation du sang, est souvent prescrite aux enfants nourris au sein.

Le fluor : pas pour tous les enfants

La supplémentation en fluor ne doit plus être prescrite aux moins de six mois. Il est considéré comme inutile de supplémenter un enfant qui n’a pas encore de dentition… Après 6 mois, cela dépend du profil de l’enfant, s’il est à risque de caries ou s’il présente une carence en vitamine D, par exemple.

Des compléments alimentaires pour les enfants : oui, mais pas à tout prix !

S’il est tentant de succomber à l’appel des compléments, y recourir ne doit pas devenir un réflexe. En temps normal, une alimentation équilibrée apporte tous les nutriments dont l’enfant a besoin.

Toutefois, un enfant qui ne consomme pas assez de fruits et légumes peut manquer de fibres et de vitamines. S’il est réticent aux produits laitiers, il peut souffrir d’une carence en calcium.

Ainsi, pour pallier certains manques, de petits ajouts suffisent à un enfant en bonne santé. Quand faut-il leur en donner ? S’il est possible de les supplémenter toutes l’année, pour certains compléments comme la vitamine D, il existe des périodes plus propices, comme la rentrée (changement de rythme) et l’hiver (baisse de la luminosité).

S’il y a une règle à respecter : pas d’automédication avant 3 ans. L’organisme de l’enfant est encore en train de se former.

Comment choisir un complément alimentaire ?

Certains gestes peuvent éviter les impairs :

  • Les compléments alimentaires destinés aux enfants de plus de 3 ans sont autorisés, mais l’étiquetage doit clairement les cibler. S’assurer que le packaging du complément mentionne bien un dosage adapté aux enfants.
  • Opter, de préférence, en ce qui concerne les produits à base de plantes, pour du bio.
  • Dans tous les cas, demandez un avis médical avant de supplémenter un enfant à votre initiative. Certains compléments peuvent ne pas être adaptés, et des surdosages peuvent avoir de graves conséquences sur la santé.

A lire aussi : Faut-il éviter les jus de fruits avant 1 an ?

Laissez votre commentaire