Compléments alimentaires enceinte : sur prescription médicale

Compléments alimentaires enceinte : sur prescription médicale

283
0
<<<
>>>

supplementation grossesse avis medicalDurant la grossesse, nombre de femmes sont sujettes aux petits coups de mou. Si une cure de vitamines et de minéraux peut être tentante pour retrouver un peu de tonicité, elle est déconseillée sans avis médical. Dans un rapport publié ce 7 juin, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) rappelle que les compléments alimentaires peuvent représenter une menace pour l’enfant à naître.

Des risques d’hypercalcémie et d’hypothyroïdie

Dans le cadre du dispositif national de nutrivigilance, il a été rapporté à l’Anses des cas d’hypercalcémie néonatale et d’hypothyroïdie congénitale susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux femmes enceintes.

Ces signalements ont conduit l’Agence à évaluer les risques relatifs à l’apport de vitamine D et d’iode. Résultat ? La vitamine D peut entraîner une hypercalcémie en cas d’hypersensibilité génétique de la mère. De son côté, la supplémentation en iode est suspectée de pouvoir entraîner une hypothyroïdie, bien qu’aucune preuve formelle ne soit disponible à ce jour.

Prescription et suivi conseillés

L’Agence recommande aux femmes enceintes de ne pas consommer de compléments alimentaires sans l’avis et le suivi d’un professionnel de santé. Elle les met aussi en garde contre la multiplication des sources de vitamines et minéraux, en l’absence de besoins établis, qui pourrait conduire à des dépassements des limites de sécurité.

Elle leur conseille de signaler à leur médecin, pharmacien ou sage-femme, la prise de tout produit qu’il soit délivré sur prescription ou pris en automédication, sans pour autant remettre en cause leur intérêt.

A lire aussi : Grossesse : un pictogramme sur les médicaments dangereux

Laissez votre commentaire