Comment bien prendre son pouls ?

Comment bien prendre son pouls ?

169
0
<<<
>>>

poulsPrendre votre pouls peut paraître être un geste anodin, mais il pourrait vous sauver la vie. Certains médecins recommandent d’ailleurs à leurs patients de surveiller régulièrement leur pouls dans le cadre de certaines pathologies ou traitements : un trouble du rythme cardiaque pouvant être à l’origine de complications, comme un accident vasculaire cérébral (AVC).

Les bons gestes

Prendre son pouls est un geste très simple à réaliser qui ne vous prendra que quelques minutes. Pour obtenir un résultat fiable, il faut être au repos, assis ou allongé, depuis au moins 5 minutes. Munissez-vous alors d’une montre ou d’un chronomètre, puis placez deux de vos doigts (normalement l’index et le majeur) sur des parties stratégiques de votre corps où vous serez en mesure de détecter des palpitations. Vous pouvez, par exemple, positionnez vos doigts sur l’artère radiale au niveau du poignet ou sur l’artère carotide, dans le cou à côté de la trachée. Il vous suffit alors de compter le nombre de pulsations pour une durée de 30 secondes ou d’une minute : attention néanmoins, il faut compter 0 (et non 1) lors de la première pulsation, car en réalité ce sont les intervalles entre chaque battement qui doivent être mesurés. Pour plus de précision, vous pouvez renouveler l’opération une ou deux fois puis faire la moyenne.

Quand s’inquiéter ?

Une fréquente cardiaque dite « normale » se situe en moyenne entre 60 et 65 pulsations par minute. Chez les sportifs, cette moyenne diminue à environ 50 pulsations. Généralement, plus la moyenne est basse, meilleure est la santé. Attention néanmoins, lorsque la fréquence cardiaque est anormalement basse et qu’elle est associée à d’autres symptômes, faites un bilan de santé avec votre médecin pour vérifier qu’aucune pathologie ou anomalie n’est responsable de ce phénomène. Dans tous les cas, lorsque la moyenne est au-dessus de 85, il est nécessaire de consulter.

A lire aussi : Un test sanguin pour détecter une crise cardiaque

Laissez votre commentaire