Chirurgie du sexe : que peut-on faire ?

Chirurgie du sexe : que peut-on faire ?

170
0
<<<
>>>

chirurgie sexeChirurgie réparatrice ou esthétique : de nombreuses interventions au niveau du sexe sont possibles. Encore taboues, elles viennent pourtant répondre à des complexes, parfois très handicapants.

Des solutions pour ces messieurs …

La penoplastie a pour objectif d’allonger et/ou d’élargir le sexe masculin. Dans cette dernière situation, on parle aussi de lipopénisculpture. Ces opérations ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale, hormis dans le cas de micro-pénis. En pratique, pour un allongement, la verge peut gagner entre 3 et 6 cm de longueur au repos, et pour un élargissement, 2 à 3 cm de circonférence. Comptez alors entre 2000 et 4000 € par opération pour ces centimètres supplémentaires.

Le lifting du scrotum consiste à venir retendre la peau lorsque les bourses sont trop basses. Cette opération s’adresse particulièrement aux hommes mûrs dont le scrotum s’est distendu avec les années, mais aussi à des hommes plus jeunes dont la peau entre le pénis et les bourses est excédentaire. Le lifting vient alors corriger cet excès cutané par une simple résection de peau.

L’augmentation du scrotum est possible grâce à la pose de prothèses esthétiques en silicone qui enveloppent les testicules pour leur donner un volume plus important.
La posthectomie vise à enlever partiellement ou complètement de la partie de la peau (prépuce) qui recouvre le gland. Contrairement à la circoncision, cette opération n’a pas des motifs religieux, mais plutôt esthétiques ou médicaux.

… mais aussi pour ces dames

La nymphoplastie consiste à réduire la taille des petites lèvres lorsque celles-ci sont trop développées. Une situation qui est souvent considérée comme inesthétique, mais surtout qui peut entraîner une gêne au quotidien, notamment pour l’habillement, la vie sexuelle ou l’exercice physique. Dans certaines situations, les petites lèvres sont dites hypertrophiées (elles mesurent plus de 4 cm) et l’opération peut alors être prise en charge par la sécurité sociale.

La labioplastie vise à réduire la taille des grandes lèvres afin de leur redonner une taille dite « normale ». Elle s’adresse aux femmes gênées par le volume de leurs grandes lèvres pour des raisons esthétiques ou fonctionnelles.

Le rétrécissement du vagin s’adresse notamment aux femmes ayant subi des difficultés durant un accouchement et pour lesquelles la rééducation du périnée ne fonctionne pas.

Le gonflement du point G grâce à des injections d’acide hyaluronique ou de graisse vise à optimiser le plaisir sexuel.

Attention toutefois, aucune de ces opérations n’est anodine. Elles présentent un engagement qui doit être réfléchi et accompagné par des professionnels qualifiés.

A lire aussi : Un pénis à mémoire de forme ?

Laissez votre commentaire