Chiens renifleurs de tumeurs : efficaces à 100 %

Chiens renifleurs de tumeurs : efficaces à 100 %

306
0
<<<
>>>
nikios-chien-tumeurs
Nykios, le chien malinois entraîné à détecter une tumeur du sein. Crédit Photo : Facebook – Kdog Cancer Detect Group

La détection canine de tumeurs est une méthode simple, non-invasive et peu coûteuse. Mais est-elle fiable ? Les résultats des premiers tests du protocole Kdog, visant à mettre au point une détection précoce des tumeurs cancéreuses par le seul odorat d’un chien, ont révélé « une efficacité à 100 % » ! Des résultats positifs annoncés ce mercredi 01 Mars par l’Institut Curie, à l’origine du projet.

Thor et Nykios ont relevé le défi avec brio

Après six mois d’entraînement, Thor et Nykios, les deux malinois acquis par l’Institut afin d’être formés à la détection précoce du cancer du sein, ont rempli leur mission. Les premiers tests menés sur une cohorte de 130 femmes volontaires se sont révélés fiables à coup sûr : un sans-faute pour les toutous et un grand pas pour la recherche !

Les tests vont se poursuivre

Ces premiers résultats encourageants confirment la pertinence d’une étude clinique, qui associera quatre chiens, dont font partie Thor et Nykios. Plus longue que ce premier test, l’étude devrait durer trois ans entre 2018 et 2021 et porter sur 1000 femmes. Elle a pour principaux objectifs de confirmer la sensibilité du projet Kdog sur un échantillon et un laps de temps plus important et de vérifier que la méthode fonctionne avec d’autres chiens.

Simplifier le diagnostic

À long terme, l’Institut souhaite simplifier le diagnostic du cancer du sein, mais pas seulement ! À la vue des excellents résultats, l’équipe projette d’étendre cette méthode à tous les types de cancer, notamment le cancer de l’ovaire. L’excellent flair des chiens permettant de détecter les cancers à des stades précoces, l’Institut souligne son utilité dans le choix des traitements et les chances de guérison. Ainsi, il estime que le processus pourrait s’étendre dans des pays en voie de développement où les outils de diagnostic peuvent faire défaut.

A lire aussi : Des aveugles pour dépister les cancers du sein

Laissez votre commentaire