Ces médecins qui viennent de l’étranger

Ces médecins qui viennent de l’étranger

178
0
<<<
>>>

médecins étrangersEn France, le nombre de médecins libéraux et généralistes ne cesse de chuter, le nombre de départs à la retraite étant plus important que celui des médecins qui s’installent. La situation est difficile, notamment dans les zones rurales.

Pour pallier ce manque, Marisol Touraine a proposé ce jeudi l’augmentation du numerus clausus, qui fixe le nombre de places disponibles en deuxième année des études médicales. Une hausse de 478 places qui paraît largement insuffisante.

1 médecin sur 10 exerce avec un diplôme obtenu à l’étranger

La France recrute également des médecins venus de l’étranger. D’après la DREES (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluations et des Statistiques), en France, environ 10% des médecins exercent avec un diplôme obtenu à l’étranger. Cela ne signifie pas toujours qu’ils sont de nationalité étrangère : pour contourner le numerus clausus, certains Français décident de partir étudier à l’étranger, en Belgique ou en Roumanie par exemple.

Le Canada attire les médecins Français

La situation est paradoxale : la France recrute à l’étranger alors que certains médecins français décident de partir s’installer loin de l’Hexagone.

Le phénomène d’émigration chez les médecins est notamment lié aux contraintes administratives, fiscales et sociales françaises. Les praticiens vont chercher des meilleures conditions de travail, un meilleur salaire et des taxes moins élevées.

Le Canada, les Emirats Arabe-Unis et les Etats-Unis sont les principales destinations des médecins exilés. Et pour cause, les salaires y sont souvent plus élevés : au Canada, un médecin gagne presque le double que son confrère français. Ce pays offre également plus de libertés et n’impose pas de contraintes au niveau de la langue.

En 2012, le CLESI (Centre Libre d’Enseignement Supérieur International) avait ouvert à Toulon et à Béziers. Deux années de formation étaient dispensées en France, avant d’envoyer les étudiants dans une université privée au Portugal, qui délivre un diplôme valable dans toute l’Europe. Le CLESI a été contraint à la fermeture en septembre dernier.

Laissez votre commentaire