Cancer du sein : on lui refuse le remboursement de son médicament

Cancer du sein : on lui refuse le remboursement de son médicament

284
0
<<<
>>>
cancer-remboursement-traitement
Crédit photo : www.lacagnottedesproches.fr/cagnottes/lesliealedroitdycroireencore

Atteinte d’un cancer métastatique et traitée par chimiothérapie, une Gardoise de 40 ans prénommée Leslie, s’est vu refuser le remboursement d’une partie de son traitement par l’Assurance-maladie. Pour pouvoir continuer à se soigner, elle en appelle à la générosité des internautes.

Un traitement qui a fait ses preuves

Touchée par le cancer en 2009, Leslie Salut, maman d’un adolescent de 13 ans qu’elle élève seule, a depuis été soignée par chimiothérapie, ablation du sein et radiothérapie. En 2015, après 2 chimiothérapies lourdes et face aux récidives de sa maladie, Leslie demande à son médecin un traitement moins difficile à vivre. La Gardoise ne souhaite pas revivre la fatigue et les effets secondaires de la chimiothérapie qui l’empêchent de vivre son quotidien, notamment son activité de comportementaliste équin.

Le Dr Mouysset (oncologue et fondateur du Centre Ressource d’Aix-en-Provence) prend en compte la demande de sa patiente. Leslie démarre alors une chimiothérapie orale qui ne fonctionne pas. Le docteur rajoute une injection d’Avastin toutes les 3 semaines. Miracle : le traitement fait ses preuves et Leslie constate une amélioration de son état de santé. « Depuis, je me sens de mieux en mieux, je suis moins en souffrance physique, j’ai un meilleur moral et une meilleure mine, j’ai une vie sociale, je travaille et m’occupe de mon fils » constate la Gardoise.

Mais fin mars, l’Assurance-maladie lui indique qu’elle ne remboursera plus les injections d’Avastin « en raison d’un service médicale rendu jugé insuffisant ».

1 632,65 € toutes les 3 semaines

Pour continuer à recevoir son traitement, Leslie a alors lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme « La cagnotte des proches », le mardi 4 avril 2017. Elle espérait ainsi recevoir assez d’argent de la part des internautes pour financer une injection d’Avastin. Une dépense qu’elle ne peut pas assumer seule puisqu’une injection coûte plus de 1 600 € toutes les 3 semaines. Une solution de dernier recours en attendant la réévaluation de l’Assurance-maladie.

Finalement, la Gardoise a eu bien plus que ça ! Avec une semaine de retard, elle a finalement pu recevoir l’injection, mais elle a aussi récolté suffisamment d’argent pour financer les suivantes. Face à l’injustice, elle reçoit non seulement de l’argent, mais aussi des messages d’encouragement et de soutien des internautes. Une belle preuve de solidarité qui l’encourage à aller plus loin : elle espère ainsi que son propre combat permettra à d’autres malades de « recevoir des traitements et un accompagnement plus adaptés à leurs besoins ».

Pour soutenir Leslie Salut et l’aider à financer 1 an de traitement, rendez-vous sur le site la cagnotte des proches .

A lire aussi : Complémentaire santé : échec du système de remboursement

Laissez votre commentaire