Cancer du col de l’utérus : nouvelle campagne de dépistage

Cancer du col de l’utérus : nouvelle campagne de dépistage

201
0
<<<
>>>

A l’occasion de la Semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus, du 22 au 28 janvier, l’Institut National du Cancer (Inca) lance une vaste campagne de communication pour rappeler l’importante du dépistage du cancer du col de l’utérus. Un dépistage qui devrait d’ailleurs être généralisé en France d’ici 2018.

Un cancer évitable dans 9 cas sur 10

Le cancer du col de l’utérus est principalement provoqué par les papillomavirus humains (HPV), responsables de lésions sur le col de l’utérus. Ces lésions évoluent parfois en cancer.

Comme le rappelle l’InCa, grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10. Pourtant, le cancer du col de l’utérus touche chaque année 3 000 nouvelles femmes en France.

Le frottis est recommandé à partir de 25 ans, même si vous êtes vaccinée contre les HPV et jusqu’à 65 ans, même en l’absence de rapports sexuels ou après la ménopause.

Où s’adresser ?

Plusieurs professionnels et établissements de santé peuvent pratiquer le frottis de dépistage : le médecin généraliste, le gynécologue, une sage-femme, dans un centre de santé ou de planification familiale.

Le coût du frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus est pris en charge par l’Assurance maladie à hauteur de 70% sur la base du tarif conventionnel. Le reste est remboursé par votre complémentaire santé (mutuelle, assurance santé, etc.).

Laissez votre commentaire