Calvitie : une découverte encourageante

Calvitie : une découverte encourageante

177
0
<<<
>>>

calvitie découverteLa calvitie vous guette ? Problème très courant chez ces messieurs, la perte de cheveux est souvent irréversible et peut être source de complexes. Une récente découverte pourrait bien tout changer. Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont remarqué que certaines cellules du système immunitaire jouaient un rôle capital sur la repousse des cheveux.

Une découverte hasardeuse

Alors qu’ils effectuaient des recherches sur la régénération de la peau chez les souris, les chercheurs ont constaté que les cellules T régulatrices jouaient un rôle clé dans la régénération des follicules pileux. Ces cellules T régulatrices, aussi appelées lymphocytes T régulateurs, font partie de notre système immunitaire. Leur rôle initial est de veiller à ce que d’autres parties du système immunitaire n’excèdent pas leur fonction de contrôle. En cas de dysfonctionnement, ces cellules peuvent être à l’origine de maladies auto-immunes ou d’allergies.

« Nous étions en train d’étudier la cicatrisation d’une plaie. Pour cela, nous avons rasé les souris et retiré les cellules responsables de l’inflammation. Et nous avons alors constaté qu’en l’absence de ces cellules, les poils ne repoussaient pas », explique à Ouest France, Michael Rosenblum, dermatologue et principal auteur de l’étude.

Cellules souches et cellules T

Jusqu’à maintenant, les experts avaient mis en évidence l’importance des cellules souches sur la repousse capillaire. Grâce à cette découverte, les choses vont plus loin. Les scientifiques savent désormais que, non seulement, les cellules souches jouent un rôle très important, mais que les cellules T agissent, elles aussi, sur le processus de repousse.

Ainsi, le Dr Rosenblum précise que « les cellules T et les cellules souches dépendent les unes des autres ». La prise en compte de ces deux paramètres devrait permettre de mettre au point des traitements plus efficaces ou d’améliorer les traitements existants.

A lire aussi : Des gènes liés à la calvitie ?

Laissez votre commentaire