Les bars à sieste : nouvelle mode ?

Les bars à sieste : nouvelle mode ?

354
0
<<<
>>>

bar à sieste

La sieste permet d’améliorer la forme générale et la productivité d’un individu. Mais pas toujours facile de se reposer sur son lieu de travail durant sa pause-déjeuner. Pour profiter de ces bienfaits, les actifs, absorbés par la frénésie de la vie urbaine, peuvent désormais se rendre dans un « bar à sieste » et y réserver un fauteuil massant pour 15, 30 ou même 45 minutes. Paris, Lyon, Marseille, Nantes, … ces bars, importés du Japon, se multiplient en France et ont déjà leurs adeptes. Quelles sont les raisons d’un tel succès ? On vous dit tout.

Combler le manque de sommeil des Français

Ce concept tend à compenser le manque de sommeil des Français : 33 % des plus de 35 ans dormaient six heures par nuit ou moins en semaine selon la dernière enquête INSV/BVA de 2009. Une durée insuffisante puisque 55 % des Français aimeraient dormir 8 à 9 heures. Sur une année, ce manque correspond à plus d’un mois et demi de sommeil en moins par rapport à leurs besoins. Lorsque la situation se prolonge, les conséquences sur la santé peuvent être sévères.

Un phénomène d’autant plus dommageable qu’une sieste n’a pas besoin d’être longue pour être efficace : la durée optimale généralement constatée est de 15 à 20 minutes.

Lutter contre le stress

Les bars à sieste proposent de dormir, mais aussi de ne rien faire. Une activité, souvent négligée, mais nécessaire pour adopter la « zen attitude ». En effet, la pression liée au monde du travail et les nouvelles technologies imposent aux individus d’aller de plus en plus vite et de penser à plusieurs choses à la fois. Or, le cerveau humain n’a pas cette capacité. La bascule d’une tâche à une autre mobilise des régions du cerveau qui consomment beaucoup d’énergie : cela produit une grande fatigue, du stress et de l’anxiété.

Améliorer les capacités cognitives et psychomotrices

Une sieste tend à augmenter significativement les capacités cognitives et psychomotrices d’un individu au cours de la deuxième partie de sa journée. Le sommeil et l’ennui sont, en effet, indispensables à la mémoire. Le fait d’occuper en permanence son esprit influence négativement la performance et l’énergie.

Pas de doutes : s’offrir un court laps de temps pour dormir ou se relaxer évite le « coup de mou » en début d’après-midi. Vous laisserez-vous tenter ?

A lire aussi : Un bar anti-gueule de bois ouvre à Amsterdam

Laissez votre commentaire