Baclofène : les études se suivent et se contredisent

Baclofène : les études se suivent et se contredisent

172
0
<<<
>>>

Alcool et baclofeneUne nouvelle étude publiée par la revue scientifique European Neuropsychopharmacology remet en cause les avantages du baclofène contre l’alcoolisme. Que ce soit avec un traitement à faible ou à haute dose, les 151 patients de cette étude avaient un niveau de rechute proche de 25 % au bout de 16 semaines et équivalent aux patients sous placebo.

Pourtant, en septembre dernier, deux autres études avaient quant à elles démontré que la consommation d’alcool diminuait plus facilement chez les patients sous Baclofène. Ce médicament sorti en 1975 était à l’origine prescrit pour les contractures musculaires d’origine cérébrale, comme la sclérose en plaques.

A lire aussi : Alcool + Caféine = Cocaïne ?

Le dernier verre

En 2008, le cardiologue Olivier Ameisen publie un livre Le dernier verre dans lequel il raconte la façon dont il est sorti de son alcoolisme grâce à la prise importante de Baclofène, selon un protocole qu’il a lui-même mis au point. Il fera de la reconnaissance de ce traitement son dernier combat avec un certain succès en France, puisque l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament ira jusqu’à émettre une recommandation temporaire d’utilisation pour un usage dans le sevrage de la dépendance à l’alcool.

Aujourd’hui, en France, environ 100 000 patients seraient sous Baclofène pour traiter leur alcoolisme, alors même que la communauté scientifique est loin d’être unanime sur son efficacité et lui reproche des effets secondaires importants, comme des problèmes respiratoires, des somnolences ou encore des douleurs musculaires.

A lire aussi : Un site de lutte contre les addictions chez les jeunes

Laissez votre commentaire